Image

Ostara


Est célébré à l’équinoxe de printemps. Comme Imbolc, Ostara est un Festival de l’aube et de la vie croissante. Ostara vient du Germain « Ost » ou « Est », pour l’aube et la vie renouvelée.

Les rituels célèbrent la vie renouvelée de plusieurs manières : on peint des œufs, symboles de renaissance, avec des couleurs vives et on les utilise dans des rites sacrés avant de les manger. Les bébés animaux, spécialement les poussins, canetons, et lapereaux, sont tous symboliques de la saison.

Le Lapin, ancien symbole de la Lune, représente le renouvellement de la fertilité de la Terre.

Ostara est un Sabbat Solaire pour le Seigneur du Soleil levant et de la Vie. Gardien des plantes qui poussent et des animaux, et aussi de la lumière grandissante du Soleil. Ce Dieu a plusieurs noms, mais Il est particulièrement vénéré comme l’Homme Vert et il peut être représenté comme un arbre. Des « Mâts de Mai » parfois utilisés dans le cadre des festivités d’Ostara représentent le sexe du Jeune Dieu.

La légende raconte que la Déesse sortie de son sommeil enveloppe la terre de fertilité, le Dieu gagne en maturité et parcourt les prairies verdoyantes. Les animaux sauvages poussés par les déités s’accouplent, c’est la période des semences dans les champs.

C’est aussi le temps d’agir et de s’occuper des plantations des plantes utilisées en magie et des jardins rituels. La fête chrétienne de Pâques reprend des éléments de cette fête païenne, comme les cloches qui étaient sonnées pour provoquer le réveil de la nature ou encore les œufs offerts à la terre comme offrande à la déesse de la fertilité. De la même façon que la lumière vainc les ténèbres, c’est le jour pour chasser les mauvaises influences et les bannir.

Pour la décoration des œufs :

Même cuisson que pour des œufs durs mais en triplant le temps et attention : ne mettez pas de sel dans votre eau de cuisson, car il protège la coquille et celle-ci ne se teintera pas. Et sortez-les du réfrigérateur la veille pour éviter qu’ils se cassent lors de la cuisson.

Avant de les cuire : Trempage dans une eau à température ambiante 30 mn avec 1 Cuil. à soupe de vinaigre :

Bleu clair : dans le mélange eau+ chou rouge.

Rose clair : dans le mélange eau + betteraves.

Brun léger : dans le mélange eau + café noir moulu

Orange : mélange eau. + peaux d’oignons.

Lavande : le mélange eau+ betteraves, et 30 secondes dans le mélange eau. + chou rouge.

Vert chartreuse : dans le mélange eau+ curcuma et 5 secondes dans le mélange eau + chou rouge.

Bleu royal : faire tremper les œufs toute la Nuit dans le mélange eau + chou. Rouge.

Or profond. : eau vinaigrée + poudre de Curcuma.

Une autre méthode, plus rapide, les teinter cette fois avec des colorants liquides alimentaires. Si vous voulez créer des spirales ou autres dessins le faire avant le trempage ou la cuisson à l’aide d’un bâton de cire ou une bougie d’anniversaire pour faire comme un crayon.

Pour la célébration d’Ostara,

Cueillir des fleurs des champs pour décorer votre autel

Mettre de l’eau de source dans votre chaudron

Mettre les fleurs sans la tige dedans et mettre au sol aussi des fleurs

Les bougies : une bougie vert tendre, une bougie jaune, une bougie rose, une bougie violette pour l’ambiance, bougie blanche pour votre autel Votre encens : jasmin, vous pouvez ajouter des feuilles de sauge séchées et réduites au mortier.

Déposer sur votre autel des grains de tournesol, sésame et une coupe d’eau pour la symbolique.

Si vous avez des graines que vous envisagez de planter ce sera le bon moment pour les bénir.

Déposez également une jeune pousse de plante en pot.

N’oubliez pas de déposer des œufs décorés ou peints, ainsi que des figurines de lapins.

Positionnez-vous près de votre autel.

Allumez votre encens, et votre bougie blanche.

Fixez votre regard sur la jeune pousse que vous avez déposée. Concentrez-vous sur elle et dites :

« ô Grande Déesse, t’es libérée de la ‘Prison glacée de l’hiver. Voici le temps où tout reverdir. Où le parfum léger des fleurs flotte sur la brise. Voici le commencement. Par ta magie, la vie renaît, Déesse Terre. Le Dieu s’étire, il se lève avec une ardeur juvénile, Pénétré des promesses de l’été. »

Du bout de votre baguette, entrez en contact avec la jeune pousse.

Fermez les yeux et visualisez la vie qui la parcourt.

Grâce à votre concentration et à votre visualisation intérieure, imaginez ses racines qui pulsent leurs forces au cœur de la Terre. Devenez sa tige qui grandit et se dresse vers la lumière. Ressentez ses feuilles naitre et grandir.

Lorsque vous vous sentez correctement connecté, dites : Je parcours la Terre en toute amitié, non en dominateur. Déesse Mère et Dieu Père, Par l’action de cette plante, insufflez-moi une profonde tendresse pour tout ce qui vit. Enseignez-moi à vénérer la Terre et tous ses trésors. Faites que je n’oublie jamais. Ainsi soit fait.

Extrait Almanach des sorcières

Carole

Image

Cristaux : Améthyste


 

Du grec : « Ametusios » qui n’est pas ivre

Mois : Février

Signe : Verseau

 

Symboles

  • Bouddhisme : Pierre du cheminement spirituel
  • Catholicisme : Pierre de l’évêque
  • Celtisme : Pierre du druide
  • Inde : Pierre du brahmane
  • En astrologie chinoise, elle est associée au signe du Dragon, signe de puissance, d’intuition, d’obstination et de charme.
  • Noces d’améthyste : 48 ans de mariage

 

Histoire

  • Utilisée comme pierre d’ornement, elle fut exploitée par les étrusques et par les égyptiens en premier.
  • Dans l’antiquité au cours des banquets, elle était utilisée comme calice pour se prémunir des empoisonnements.
  • C’est aussi la pierre des papes car elle représente la spiritualité et l’abstinence aux vices.
  • Au 18ème siècle, elle ornait des agrafes et des broches.

 

Magie

  • Purifie les lieux et les objets
  • Purifie le corps physique et l’aura.
  • Une géode d’améthyste symbolise le Temple intérieur.
  • Nettoie, purifie et recharge les autres pierres et minéraux.

 

Propriétés

  • Pierre de la sagesse et de l’humilité qui favorise l’élévation spirituelle et la méditation.
  • Pierre de la tempérance qui garde de toute ivresse.
  • Placée sur un meuble, elle purifie l’atmosphère et apporte la détente.
  • Pendant une méditation, il est judicieux de la porter sur le front au niveau du chakra du 3eme œil car elle stimule la clairvoyance, apaise les maux de têtes et accroît la concentration.
  • Porter la nuit, elle procure un sommeil profond et réparateur.
  • Porter le jour, elle stimule créativité et réflexion.
  • Elle apaise la colère, la peur, l’anxiété, les angoisses, la tristesse et le chagrin.
  • En lithothérapie, elle est une pierre de passage et une pierre de séparation utilisée pour accepter la perte d’un proche, aide celui qui s’en va et celui qui reste

 

Carole

Image

2019 année du Cochon


 

Le Cochon, signe la dernière année du cycle de 12 ans, est le signe de l’abondance sous toutes ses formes. Chacun aura sa part. Ce sera l’année où les gens auront le moins de soucis financiers. Ce qui explique pourquoi la tirelire est presque toujours un cochon dans beaucoup de pays. Pour les Chinois, la fertilité de la terre est intimement liée à la fertilité féminine, le Cochon est donc aussi le symbole d’une progéniture nombreuse. L’année du Cochon est supposée être favorable à la vie conjugale. Les célibataires ont toutes mes chances de rencontrer l’âme sœur durant cette année. Au cours de l’année du Cochon, nous devrions être plus portés à faire preuve de philanthropie, de bonhomie, de bienveillance, de politesse envers les autres.

Pour le Rat 1936-1948 1960-1972-1984-1996-2008

Le Rat n’aura aucun problème en l’année du Cochon. Il est vrai que le Rat partage avec le Cochon la chance en argent et la sensualité. Tout ira donc à merveille pour le Rat, ses affaires seront fructueuses et il jouira pleinement de la vie et plus particulièrement de la bonne chère grâce à son excellent état de santé.

Pour le Buffle 1937-1949 1961-1973-1985-1997-2009

Très bonne année pour le Buffle sur le plan financier. Mais, le Buffle aura du mal à se détendre, à s’amuser et à être moins avare. Il devra apprendre que l’argent est fait pour pouvoir en jouir, non pour en être esclave. Il peut comprendre que l’argent dépensé en s’amusant apporte la sérénité.

Pour le Tigre -1938-1950 1962-1974-1986-1998-2010

Plus le Tigre prendra de risques, et plus il sera assuré de succès. Ses chances de gagner au jeu seront particulièrement bonnes tout comme ses chances en amour.

Pour le Chat/lièvre -1939-1951 1963-1975-1987-1999-2011

À moins d’être dispersé, l’année du Cochon apportera au Chat la sécurité financière et sentimentale. Il goûtera en toute tranquillité aux bons plaisirs de la vie. S’il rentre un peu ses griffes, il pourrait ainsi lier des amitiés plus solides. Par contre,  il devra faire preuve de modération dans l’alimentation ; les excès de graisse et de sucre, seront préjudiciables.

Pour le Dragon -1940-1952 1964-1976-1988-2000-2012

Le Dragon tient lui-même la corne d’abondance dans ses mains. Le nombre d’excellentes affaires qu’il réalisera sera impressionnant. Malheureusement, le côté sentimental ne sera pas fameux. Le conseil serait de se montrer plus modeste et ne pas donner aux autres un complexe d’infériorité, pour leur inspirer plus de sympathie, et de là pour gagner leur cœur.

Pour le Serpent -1941-1953 1965-1977-1989-2001-2013

Ce sera l’une de ses meilleures années. Il aura des rentrées substantielles sans grands efforts. On lui conseillera d’en profiter pour mieux se loger, et si possible pour aller habiter un quartier calme ou à la campagne. Il lui faudra aussi faire des exercices physiques régulièrement.

Pour le Cheval -1942-1954 1966-1978-1990-2002-2014

Le Cheval fera aussi de bonnes rentrées cette année. Mais il ne devra pas tenter sa chance aux jeux, car il perdra tout ce qu’il aura gagné. L’argent gagné doit servir pour réaliser le bon rêve qu’il caresse depuis longtemps. Une cure thermale lui fera énormément de bien pour les années à venir. Il pourra aussi aider les organisations de charité.

Pour le Bouc (chèvre) -1943-1955 1967-1979-1991-2003-2015

Le Bouc fera de bonnes affaires, n’aura pas de problèmes de santé imprévus et jouira de l’affection des siens. Et pourtant il sera toujours en proie au pessimisme et à la mélancolie. Il n’existe aucun remède à ce mal si ce n’est une vie plus active. Il est vrai que le Bouc aime la paresse, et c’est précisément cette paresse qui ronge son âme.

Pour le Singe -1944-1956 1968-1980-1992-2004-2016

Soulagé des problèmes financiers, le Singe s’appliquera à développer sa vie culturelle et affective, apprendre des choses sur la nature humaine et cultiver l’amour et l’amitié avec le plus grand soin et non avec légèreté.

Pour le Coq 1945-1957 1969-1981-1993-2005-2017

Le Coq sera parfaitement content de ce que l’année lui donnera et cela le rendra heureux. Mais sa vie affective risquera de connaître des difficultés non négligeables en raison d’une trop grande susceptibilité et de son manque d’ouverture d’esprit. Il lui faudra apprendre à passer l’éponge. Il lui faudra aussi se persuader que l’amour et l’amitié se nourrissent de tolérance et de compréhension.

Pour le Chien -1946-1958 1970-1982-1994-2006-2018

Le Chien ne devra négliger ni ses proches ni lui-même tout en s’adonnant à de grandes activités humanitaires. De plus, le Chien aura intérêt à se préparer une échappatoire pour le cas où il serait déçu par son entourage.

Pour le Cochon -1947-1959 1971-1983-1995-2007-2019

L’année du Cochon conviendra parfaitement au Cochon. L’amour et la chance seront acquises : Il aura toutes les raisons de se sentir heureux. Des surprises très agréables l’attendront. Il ne sera pas exclu qu’il reçoive l’héritage d’un proche.

 

Carole

AstroPalais_ThemeChinois v1.2

Textes extraits de Nguyen Ngoc Rao

Vente de livres ésotériques d’occasion


Bonjour à vous tous

Je fais du vide dans mes bibliothèques et voici quelques livres sur l’astrologie, la cartomancie, le tarot, la morphopsychologie, le bien être… dont je n’ai plus besoin. Si cela vous intéresse voici le lien direct sur mon site : Livre ésotériques d’occasion

A bientôt,

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carole

 

 

 

Image

Le Chrysanthème


La tradition de déposer un bouquet de chrysanthème sur les tombes le jour des défunts soit le 2 novembre remonte à la première guerre mondiale, où se développa la coutume d’orner les tombes des défunts avec des fleurs. La fête des morts coïncidant avec le milieu de l’automne, il fallait trouver une fleur en pleine floraison à cette période de l’année. Cette fleur fut alors largement commise et devint au fil du temps un symbole incontournable de la Toussaint.

En France, cette plante est donc associée à la mort mais le chrysanthème possède une signification beaucoup joyeuse dans d’autres pays.

Originaire d’Asie, le chrysanthème signifiant fleur d’or, est vénéré comme une des plus belles fleurs au monde. Chaque année, le 9 septembre au Japon, une exposition de chrysanthèmes multicolores est organisée lors du festival de la joie car cette fleur est le symbole de la famille impériale.

Le chrysanthème jaune est un symbole de longévité et d’immortalité en Chine. On le consomme en infusion pour ses propriétés médicinales car elle a la particularité de contenir une importante quantité de sélénium organique. Si le sélénium est toxique à l’état pur à forte dose, il devient bénéfique pour lutter contre le cancer, améliorer la longévité sous cette forme.

Le chrysanthème blanc est associé au chagrin et à la Mort en Asie orientale

On offre des chrysanthèmes aux mamans pour la fête des mères en Australie.

Dans le langage des fleurs, le chrysanthème symbolise la joie, l’amitié, la paix, l’optimisme, l’abondance ou encore la santé.

Offrir un chrysanthème jaune symbolise un amour absolu, touchant la perfection

Offrir un chrysanthème rouge traduit un amour intense, véritable et présent

Offrir un chrysanthème blanc est le gage d’un amour pur, un amour détaché de toute autre pensée

Offrir un chrysanthème rose signifier un amour naissant

Même si la tradition française veut que cette plante symbolise la fête des morts, offrir des chrysanthèmes à la personne aimée est une déclaration d’amour.

Carole

 

Image

La réincarnation par Marc-Alain DESCAMPS chapitre 1


Croire en la réincarnation implique plusieurs convictions profondes :

  • Croire que l’âme existe
  • Croire à la survit de l’âme après la mort
  • Croire au purgatoire (lieu ou l’âme attend sa prochaine réincarnation)
  • Croire que l’on n’a pas qu’une seule vie
  • Croire que l’âme garde en mémoire toutes ses vies
  • Croire à l’élévation de l’âme

Tout ceci dans le but de se donner la chance de mieux faire, de mieux vivre, de comprendre que nous avons tous un destin à accomplir dans chaque vie.

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers, tu connaîtras Dieu et tu te le représenteras

Le développement de l’âme permet de prendre conscience de nos facultés, d’apprendre à se connaître soi même, avoir la certitude que nous sommes immortels car nous sommes avant tout cette âme.

L’âme aura expérimenté la traversée de la mort. Puisque l’âme vit en dehors de son corps physique et en sera revenue pour témoigner qu’elle n’est pas une fin mais une étape, un changement de véhicule pour continuer le chemin ailleurs.

La croyance en la réincarnation des êtres humains divise l’humanité : deux tiers pour (l’Asie et l’Afrique) et un tiers contre (surtout parmi les Blancs). Dans le monde occidental le débat commence à peine et son étude nous réserve bien des surprises, que ce soit en Occident ou en Orient.

En occident, la croyance initiale fut présente dès les premières civilisations.

Dans la Grèce antique, Orphée et les hymnes orphiques enseignent l’existence de la réincarnation. Pythagore, fils d’Hermès, se souvenait de ses quatre existences antérieures. Platon en reprenant la conviction de Pythagore en fait une des bases de son système de pensée : sa notion fondamentale de réminiscence, celle de l’âme et de ses vies successives. La réincarnation fut enseignée jusqu’aux néoplatoniciens alexandrins avec Plotin et ses disciples : Porphyre, Proclus, Jamblique …

La tradition se retrouve chez les Romains avec Virgile ou Cicéron. La palingénésie ou éternel retour, des Stoïciens implique une réincarnation mais tous ensemble dans un retour cyclique du même monde.

Les Gaulois et les Druides croyaient eux aussi à la réincarnation. D’après, Jules César : « Le point essentiel de l’enseignement des Druides, c’est qu’ils ne périssent pas, mais passent après la mort d’un corps à un autre : cela leur semble particulièrement propre à exciter le courage en supprimant la peur de la mort » (Guerre des Gaules, VI, 14, an -52).

Dans le premier testament de la Bible, Dieu dit à Job qu’il donne trois ou quatre chances de vie. Dans le Talmud, le livre de Zohar parle de trois à six renaissances possibles et également dans la Kabbale. Les Pharisiens et les Esséniens croyaient aussi au retour des âmes des justes dans un autre corps. Dans les Evangiles Jésus à de nombreuses occasions parle très librement de la réincarnation comme d’un fait évident et bien connu, en particulier au sujet d’Elie, qui s’est déjà réincarné sur terre : « Mais je vous dis qu’en vérité Elie est revenu et ils lui ont fait tout ce qu’ils voulaient, comme il était écrit sur lui » (Marc 9, 13). Puis pour lui-même : « Qui dit-on que je suis ? » et ses disciples répondent Jean Baptiste, Elie ou l’un des prophètes revenus à la vie (Luc 9,18 Marc 8,27 Mat 16,18). Ces questions et réponses n’ont de sens que dans un milieu qui admet la réincarnation. De même pour l’aveugle-né, ses disciples lui demandent : « Maître, qui a péché, lui ou ses parents, pour être né aveugle ? » et Jésus ne s’oppose nullement à cet exemple de karma qui suppose une vie antérieure (Jean IX, 2).

Les premiers chrétiens, comme les Juifs, avaient des partisans de la réincarnation. Origène (185-285), influencé par le néoplatonisme reprend dans le christianisme les idées de Platon et de Plotin sur la préexistence des âmes aux corps : « Chaque âme vient au monde, fortifiée par les victoires de ses vies passées, ou affaiblies par leurs défaites ». Saint Grégoire de Nysse (330-395), théologien et philosophe influencé par Origène, écrit « Il y a nécessité de nature pour l’âme immortelle d’être guérie et purifiée et que si elle ne l’a pas été par sa vie terrestre, la guérison s’opère par les vies futures et suivantes« .

Il était admis que le destin d’une âme ne se jouait pas en quelques années d’une vie influencée par le milieu, la famille ou l’éducation, mais qu’elle avait des possibilités d’évolution sur de nombreuses vies. De même sans la réincarnation, tout mal à la naissance devient un ineffable mystère, comme l’aveugle-né rencontré par Jésus.

La condamnation de la réincarnation date de 553 lors du Concile de Constantinople II convoqué par l’empereur Justinien, se tint sans le pape Vigilius, mis en prison « au pain de misère et à l’eau d’angoisse » car il refusait de le présider et d’obéir à l’empereur. Par la suite l’église romaine semble avoir été de plus en plus opposée à la réincarnation jusqu’à sa condamnation très explicite de 1993. Actuellement, l’église catholique ne désire pas revenir sur ce point car elle oppose la résurrection à la réincarnation de façon irréconciliable.

Les gnostiques ont perpétué la doctrine de la réincarnation avec Valentin, Basilide et le Livre secret de Jean ou Pistis Sophia, puis avec les Cathares et les Albigeois. Montaigne reprend l’idée de réincarnation à partir des Métamorphoses (15) d’Ovide et écrit que Pythagore l’a emprunté aux Egyptiens et que les Gaulois y ajoutaient la notion de justice divine : les vaillants devenant lion, les voluptueux pourceaux, les lâches lièvres et les malicieux renards, jusqu’à ce que purifiés par ce châtiment ils retrouvent un corps humain (Essais, II, 11).

Dans l’Islam il y a aussi des partisans de la réincarnation : la Naskhiya, les Druses, les Ismaëlites, les Soufis, comme Rumi qui écrit en 1250 qu’il a été minéral, plante et animal avant que d’être homme (Odes mystiques 4)

De nombreux artistes ont défendu la réincarnation tels que Campanella, Henry More, Lamartine, Victor Hugo, Lessing, Goethe, Emerson, Franklin, Tolstoï … Giordano Bruno fut brûlé par la Sainte Inquisition en l’an 1600 pour avoir écrit que l’âme transmigre de corps en corps.

Vocabulaire

Transmigration : la même âme va animer successivement des êtres très différents.

Métempsycose : incarnation d’une âme d’homme dans un corps d’animal.

Transamination ou de métensomatose : l’âme qui change de corps et non l’inverse.

Pour mieux comprendre ce phénomène, le mot de réincarnation apparut en 1875. Il a été créé pour substituer à la métempsycose-châtiment une conception positive de l’évolution humaine, telle qu’on la trouve chez divers auteurs de la fin du dix-neuvième siècle comme Fourier, Jean Reynaud, Pierre Leroux, George Sand ou Allan Kardek (1803-1869) : après avoir passé des formes les plus frustres aux plus évoluées des animaux, l’homme ne se réincarne plus que très exceptionnellement en animal. Désormais, on ne parlera plus que de réincarnations successives dans des vies humaines. Et va s’y ajouter la notion de causalité psychique, chaque acte se répercutant dans la vie suivante (loi du karma).

Source : Carole Medium Clairvoyante

Image

Fête de Wesak


Traditionnellement, la pleine lune du mois de mai commémore un triple événement du Bouddha : sa naissance, son éveil et sa mort.

À cette occasion, les bouddhistes assemblés dans les temples confirment leur engagement à suivre le chemin du Bouddha vers l’Éveil.

Se faisant, chaque participant est invité à faire des efforts de méditation et de réflexion, à observer les Préceptes plus strictement et à développer la générosité. En résumé, c’est une opportunité de développer durant une journée ses qualités de tolérance et d’abnégation.

Une circumambulation du temple dans le sens du Soleil, ouvre les festivités. Chaque participant tient dans les mains : une bougie, de l’encens et un bouton de lotus ; symboles respectifs de la lumière, la sagesse apportant la connaissance, les bonnes actions et la potentialité d’Éveil.

Ensuite, les participants se rendent dans un temple pour écouter la récitation de textes du Canon « Parittaa » et reçoivent les bénédictions en étant aspergés d’une pluie fine d’eau « bénite » dispensée par un moine.

Pour les fervents pratiquants, cette journée est l’opportunité de renouveler leur engagement dans la Voie (Tao) en récitant les cinq Préceptes de la discipline ordinaire, et les huit Préceptes réservés à une discipline plus poussée en cette journée de fête en présence des moines.

Puis, le moine donne un sermon accessible à tous basé soit la nécessité d’une conduite correcte, les bienfaits de la méditation ou du partage.

La fête se poursuit jusqu’au soir en musique, nourriture et boissons. Des marchands et des artisans locaux exposent leurs produits. En Asie, le monastère, en plus d’être un lieu dédié à la spiritualité, représente également le lieu social pour le village et la communauté.

Durant cette journée, les communautés laïques organisent le repas des moines et leur donnent des objets utilitaires pour agrémenter la vie quotidienne. La nourriture est offerte aussi aux visiteurs, ainsi que de la littérature bouddhique.

Carole

Source Michel Henri Dufour