Bulletin Spirituel de Janvier par Carole


Mois dédié au Dieu Janus

Janus voit le passé et l’avenir, le début et la fin de chaque chose

Oraison au dieu Janus pour le jour du Nouvel An

« Dieu à double visage, c’est de toi que part l’année pour s’écouler sans bruit ; toi qui, sans tourner la tête, vois ce que nul autre dieu ne peut voir, montre-toi propice aux chefs dont l’active sollicitude donne le repos à l’Océan et la sécurité à la terre, qui nous prodigue ses trésors ; montre-toi propice à tes sénateurs, au peuple romain, et, d’un signe, apporte-nous la paix » Ovide

Mois universel : 1 + 2019 = 2020 = 4

Les mots clés du 4 sont Travail Effort et Limitation

Ce mois de Janvier, sous l’influence du 4, nous invite à nous organiser, à nous prendre en main pour nous réaliser objectivement, faire du rangement chez soi, rattraper le retard dans les comptes, les papiers administratifs. Rien ne sera facilité mais dans cette lenteur apparente nous pouvons commencer à poser les jalons de nos objectifs. Qui va piano, va sano, va lontano dit le proverbe italien. C’est ce qu’il faudrait garder en tête durant ce mois.

Arcane mensuel : l’Empereur

La lame IIII confirme une stabilisation, une consolidation.

L’EMPEREUR annonce la réalisation, la compétence, la domination, l’énergie créatrice. Bien que peu démonstratif, il est l’indice de liens sécurisants et rassurants sur le plan affectif. Les ambitions professionnelles sont pleinement satisfaites et toutes les fonctions de « pouvoir » sont favorisées. La sécurité matérielle s’impose efficacement, l’EMPEREUR sachant parfaitement faire fructifier ses biens. La santé est menacée de risques de tension artérielle si l’on ne prend garde à son alimentation.

Lunaison de Janvier

Le 6 Nouvelle Lune en Capricorne

Phase d’impulsion subjective

Avec cette position, on se sent insécurisé(e). On peut avoir tendance à compenser cette sensation intérieure de ne pas être aimé(e) par un acharnement au travail. On se replie sur soi-même, on n’éprouve pas le besoin de parler, on se fait solitaire. On n’arrive pas à se détendre car on veut tout maitriser et se dominer constamment.

Le 14 Premier Quartier en Bélier

Phase de construction objective

Durant cette phase, on a besoin d’agir comme on le souhaite et quand on le souhaite. On peut se lancer dans de nouveaux projets en y mettant toute notre énergie. Impulsivité et coups de tête peuvent se faire jour, Bélier oblige. La confiance revient, on se sent mieux dans sa peau. On a envie de faire mille choses en même temps.

Le 21 Pleine Lune en Lion

Phase de culmination consciente

C’est la phase du rayonnement. On a naturellement confiance en soi, on peut en faire trop, se dépasser tout le temps, on veut briller et on souhaite être reconnu(e) pour ses mérites. La monotonie n’a pas sa place en cette période.

Le 27 Dernier Quartier en Scorpion

Phase d’ajustement

Les sentiments ou émotions sont, durant cette phase, à l’image des montagnes russes, un coup au plus haut puis au plus bas. Une insécurité profonde nous assaille ou on peut se sentir étouffé(e) dans nos relations. On oscille entre un désir de tout maîtriser et une envie d’être pris(e) en charge.
En prenant du recul, on arrivera à apaiser ses tensions contradictoires

Chèque d’abondance à remplir à la Nouvelle Lune

Les anges de Janvier sont sous la protection de l’Archange Raphael, la Gloire de Dieu

Du 1er au 4 ange 57 Nemahiah, le stoïque, insuffle le discernement pour faire face aux aléas de la vie.

Du 5 au 10 ange 58 Yeialel, le dévoué, apprend à contrôler les émotions excessives.

Du 11 au 15 ange 59 Harahel, le solide apporte la perspicacité nécessaire à toute évolution.

Du 16 au 20 ange 60 Mitzael, le guérisseur, nous permet de réparer nos erreurs, de les accepter et de les dépasser.

Du 21au 25 ange 61 Umabel, l’indépendant, permet de rassembler les âmes qui se ressemblent, qui vibrent sur la même énergie et qui poursuivent le même but.

Du 26 au 30 ange 62 Iah Hel, le modeste, offre son soutien pour combattre les élans d’émotivité qui perturbent la raison.

Du 31 ange 63 Anauel, le coordinateur, aide à chasser les mauvaises influences qui perturbent le jugement.

Petit horoscope optimiste de Janvier

Bélier

Cette période vous permet de concrétiser vos projets sentimentaux. Les ambitions professionnelles sont couronnées de succès car les activités sont en progression. C’est une excellente période de joies et de succès avec Une grande confiance conduit à l’épanouissement et au rayonnement.

Taureau

D’une manière concrète, la période est propice aux déplacements et aux engagements politiques ou sociaux. Ce passage peut favoriser les finances, les placements. Des vagues de joie et de sensualité apportent un sentiment de plénitude.

Gémeaux

L’inconscient interpelle, pousse à réfléchir en profondeur, à aborder les problèmes essentiels, voire métaphysiques. Ce qui n’empêchera pas de régler le matériel. On pourrait bénéficier d’une petite somme d’argent inattendue, d’une prime, ou encore d’un remboursement.

Cancer

Les actions sont mises en lumière. On se veut battant, voulant réussir, parfois à tout prix. On est également tourné vers les autres, les relations extérieures, la vie mondaine. On recherche la bonne entente avec les partenaires en leur apportant confiance et dynamisme. On cherche à rendre son quotidien agréable.

Lion

Les contraintes quotidiennes sont bien acceptées. Les problèmes inhérents se règlent. Les rapports professionnels sont en amélioration. On ressent le besoin de mettre ses affaires en ordres. On décide de se préoccuper de son bien-être.

Vierge

Ici s’impose le monde des plaisirs, celui de jouer, de se distraire, de créer, de séduire, d’aimer et d’être aimé. D’où une envie d’embellir son intérieur ou d’être chez soi entouré(e) d’ami(e)s. On fait également preuve d’audace et d’initiative dans le domaine financier. On est pris d’un impérieux besoin de changer les choses, de rénover.

Balance

La vie intime et familiale est favorisée. C’est une période où on éprouve le désir de rester en famille. C’est une bonne période pour penser à investir dans l’immobilier. L’amour peut naitre avec un proche tel un voisin ou un collègue si cela est possible. Les rapports avec l’entourage sont facilités.

Scorpion

Les petits déplacements seront profitables. On peut être amené à briller en société, à se vanter de ses idées ou à en avoir d’excellentes, tout simplement. Les occasions de gagner de l’argent se présentent plus souvent avec plus de possibilité de réussite. Le charme est l’atout maitre pour réussir.

Sagittaire

On ressent le besoin de clarifier sa situation financière, d’avoir des rapports plus clairs avec l’argent et de se montrer généreux aussi. Il est donc le moment de parler argent, d’investir ou d’épargner. La vie affective est empreinte d’épanouissement, de gaité et de sociabilité. On se sent plus disponible, plus tolérant, plus aimable que de coutume

Capricorne

On se sent plus chaleureux, vigoureux, volontaire, brillant. Cette période favorise l’expression de la personnalité et des désirs. Ce passage pourrait provoquer une rencontre affective secrète, cachée, illégitime. On peut aussi trouver le moyen de déménager. On est apte à trancher, à décider, à bouger. Ne rien faire dans la précipitation et la nervosité. Tel est le secret.

Verseau

C’est le meilleur moment pour s’isoler et faire le point, se trouver face à soi-même et se donner les moyens de réfléchir. On peut prendre conscience de quelque chose d’important, élucider un mystère, faire une découverte. L’isolement ne doit pas devenir un rempart infranchissable dans lequel tout semble insurmontable mais un tremplin pour comprendre.

Poissons

On se sent plus indépendant, plus libre vis-à-vis de ses responsabilités et obligations habituelles. On parvient à exprimer sa véritable personnalité. On est incité à s’associer, à prendre des contacts, à se lancer en commun dans de belles et vastes entreprises.

Transits planétaires de Janvier

Les transits énoncés ci-dessous sont le passage des planètes relevé dans les éphémérides. Ils sont universels pour l’hémisphère nord. Ils touchent tout le monde mais ne seront pas ressentis de la même façon.

Du 1er au 20 Soleil est en Capricorne

Le Soleil dans cette position nous incite à travailler sur notre profondeur, notre “grandeur” intellectuelle et/ou spirituelle. On se sent plus déterminé et tenace, ne comptant que sur nous-même.

Le 21 Soleil arrive en Verseau

Nous serons alors poussés par plus de liberté de penser, poussés à dépasser les limites apparentes de l’existence.

Du 5 au 24 Mercure transite en Capricorne

L’intelligence se fait plus lente et pénétrante. On approfondit tout. On analyse les choses avec logique et clairvoyance. On peut manquer parfois de fantaisie. Mais attention à ne pas être trop rigide dans sa manière de raisonner.

Du 7 au 31 Vénus en Sagittaire

On a besoin d’idéalisme et de rythme dans ses amours. On a besoin de franchise et d’honnêteté. Attention à ce qu’idéal amoureux ne soit pas trop élevé.

Du 2 au 31 Mars en Bélier

L’énergie devient impétueuse. On balaye la routine. On veut de l’action en tout.

Transits planétaires annuels

Les transits des planètes lentes s’étalent sur une période allant de 4 à 22 ans. Ces transits indiquent les futures directives, les grandes transformations à l’échelle mondiale. Certains de ces transits ont commencé l’année dernière.

De Janvier à mi-avril Jupiter en Sagittaire (en domicile)

La collectivité cherche un renouveau, un message d’espoir, spontané et concret. Cela peut passer par de l’excessivité ou un refus des contraintes. L’impulsivité peut malheureusement conduire à des situations embarrassantes.

De janvier à fin avril Saturne en Capricorne (en domicile)

Le gouvernement a un sens du devoir trop absolu et son manque de tact lui pose des problèmes de communication. Lucide mais misanthrope, ne s’autorisant aucune incartade, il se sent souvent incompris ou limité par les gens qui l’entourent ou par les évènements. Cela le pousse à s’endurcir et à s’insensibiliser. Il a une grande éthique, mais son pessimisme peut lui empoisonner la vie.

Du 7 janvier au 6 mars Uranus en Bélier

La liberté personnelle semble passer par l’initiative personnelle. C’est en luttant que l’on peut s’individualiser. C’est parfois une période d’aventures, où on peut devenir un pionnier, dans un sens ou dans un autre.

Neptune en Poissons

La collectivité tourne ses idéaux ou ses illusions et ses grands rêves vers le besoin d’unité. On verra de nouveaux courants mystiques intervenir et d’autres tomberont en désuétude. Il y aura des découvertes scientifiques de première importance.

Pluton en Capricorne

La pression de la mentalité collective touche le travail et le besoin de cristalliser les expériences. Des frontières seront changées. L’Europe apparaîtra réellement à ce moment. Le travail sera moins fait par les hommes. Le climat général d’austérité est pesant.

Conseil spirituel


13 la transformation

« Il est impératif de surmonter la défaite, d’abandonner les restrictions que nous nous sommes imposés et d’établir un lien avec la partie la plus profonde de notre être. La croissance peut venir des cendres d’une vie passée. Au lieu de rester dans un état de deuil, nous devons apprendre à accepter la mort de ce que nous connaissions et d’accueillir la possibilité de nous transformer en un nouvel être. »

Source : Carole Medium Clairvoyante

Sources :

Logiciel Orion Maestro

The new international éphémérides 1900-2050 International Edition

Photos libres de droit : wikimedia commons/flickr

Tarot des Contes des Fées issu de ma collection privée

Publicités
Image

La réincarnation par Marc-Alain DESCAMPS chapitre 1


Croire en la réincarnation implique plusieurs convictions profondes :

  • Croire que l’âme existe
  • Croire à la survit de l’âme après la mort
  • Croire au purgatoire (lieu ou l’âme attend sa prochaine réincarnation)
  • Croire que l’on n’a pas qu’une seule vie
  • Croire que l’âme garde en mémoire toutes ses vies
  • Croire à l’élévation de l’âme

Tout ceci dans le but de se donner la chance de mieux faire, de mieux vivre, de comprendre que nous avons tous un destin à accomplir dans chaque vie.

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers, tu connaîtras Dieu et tu te le représenteras

Le développement de l’âme permet de prendre conscience de nos facultés, d’apprendre à se connaître soi même, avoir la certitude que nous sommes immortels car nous sommes avant tout cette âme.

L’âme aura expérimenté la traversée de la mort. Puisque l’âme vit en dehors de son corps physique et en sera revenue pour témoigner qu’elle n’est pas une fin mais une étape, un changement de véhicule pour continuer le chemin ailleurs.

La croyance en la réincarnation des êtres humains divise l’humanité : deux tiers pour (l’Asie et l’Afrique) et un tiers contre (surtout parmi les Blancs). Dans le monde occidental le débat commence à peine et son étude nous réserve bien des surprises, que ce soit en Occident ou en Orient.

En occident, la croyance initiale fut présente dès les premières civilisations.

Dans la Grèce antique, Orphée et les hymnes orphiques enseignent l’existence de la réincarnation. Pythagore, fils d’Hermès, se souvenait de ses quatre existences antérieures. Platon en reprenant la conviction de Pythagore en fait une des bases de son système de pensée : sa notion fondamentale de réminiscence, celle de l’âme et de ses vies successives. La réincarnation fut enseignée jusqu’aux néoplatoniciens alexandrins avec Plotin et ses disciples : Porphyre, Proclus, Jamblique …

La tradition se retrouve chez les Romains avec Virgile ou Cicéron. La palingénésie ou éternel retour, des Stoïciens implique une réincarnation mais tous ensemble dans un retour cyclique du même monde.

Les Gaulois et les Druides croyaient eux aussi à la réincarnation. D’après, Jules César : « Le point essentiel de l’enseignement des Druides, c’est qu’ils ne périssent pas, mais passent après la mort d’un corps à un autre : cela leur semble particulièrement propre à exciter le courage en supprimant la peur de la mort » (Guerre des Gaules, VI, 14, an -52).

Dans le premier testament de la Bible, Dieu dit à Job qu’il donne trois ou quatre chances de vie. Dans le Talmud, le livre de Zohar parle de trois à six renaissances possibles et également dans la Kabbale. Les Pharisiens et les Esséniens croyaient aussi au retour des âmes des justes dans un autre corps. Dans les Evangiles Jésus à de nombreuses occasions parle très librement de la réincarnation comme d’un fait évident et bien connu, en particulier au sujet d’Elie, qui s’est déjà réincarné sur terre : « Mais je vous dis qu’en vérité Elie est revenu et ils lui ont fait tout ce qu’ils voulaient, comme il était écrit sur lui » (Marc 9, 13). Puis pour lui-même : « Qui dit-on que je suis ? » et ses disciples répondent Jean Baptiste, Elie ou l’un des prophètes revenus à la vie (Luc 9,18 Marc 8,27 Mat 16,18). Ces questions et réponses n’ont de sens que dans un milieu qui admet la réincarnation. De même pour l’aveugle-né, ses disciples lui demandent : « Maître, qui a péché, lui ou ses parents, pour être né aveugle ? » et Jésus ne s’oppose nullement à cet exemple de karma qui suppose une vie antérieure (Jean IX, 2).

Les premiers chrétiens, comme les Juifs, avaient des partisans de la réincarnation. Origène (185-285), influencé par le néoplatonisme reprend dans le christianisme les idées de Platon et de Plotin sur la préexistence des âmes aux corps : « Chaque âme vient au monde, fortifiée par les victoires de ses vies passées, ou affaiblies par leurs défaites ». Saint Grégoire de Nysse (330-395), théologien et philosophe influencé par Origène, écrit « Il y a nécessité de nature pour l’âme immortelle d’être guérie et purifiée et que si elle ne l’a pas été par sa vie terrestre, la guérison s’opère par les vies futures et suivantes« .

Il était admis que le destin d’une âme ne se jouait pas en quelques années d’une vie influencée par le milieu, la famille ou l’éducation, mais qu’elle avait des possibilités d’évolution sur de nombreuses vies. De même sans la réincarnation, tout mal à la naissance devient un ineffable mystère, comme l’aveugle-né rencontré par Jésus.

La condamnation de la réincarnation date de 553 lors du Concile de Constantinople II convoqué par l’empereur Justinien, se tint sans le pape Vigilius, mis en prison « au pain de misère et à l’eau d’angoisse » car il refusait de le présider et d’obéir à l’empereur. Par la suite l’église romaine semble avoir été de plus en plus opposée à la réincarnation jusqu’à sa condamnation très explicite de 1993. Actuellement, l’église catholique ne désire pas revenir sur ce point car elle oppose la résurrection à la réincarnation de façon irréconciliable.

Les gnostiques ont perpétué la doctrine de la réincarnation avec Valentin, Basilide et le Livre secret de Jean ou Pistis Sophia, puis avec les Cathares et les Albigeois. Montaigne reprend l’idée de réincarnation à partir des Métamorphoses (15) d’Ovide et écrit que Pythagore l’a emprunté aux Egyptiens et que les Gaulois y ajoutaient la notion de justice divine : les vaillants devenant lion, les voluptueux pourceaux, les lâches lièvres et les malicieux renards, jusqu’à ce que purifiés par ce châtiment ils retrouvent un corps humain (Essais, II, 11).

Dans l’Islam il y a aussi des partisans de la réincarnation : la Naskhiya, les Druses, les Ismaëlites, les Soufis, comme Rumi qui écrit en 1250 qu’il a été minéral, plante et animal avant que d’être homme (Odes mystiques 4)

De nombreux artistes ont défendu la réincarnation tels que Campanella, Henry More, Lamartine, Victor Hugo, Lessing, Goethe, Emerson, Franklin, Tolstoï … Giordano Bruno fut brûlé par la Sainte Inquisition en l’an 1600 pour avoir écrit que l’âme transmigre de corps en corps.

Vocabulaire

Transmigration : la même âme va animer successivement des êtres très différents.

Métempsycose : incarnation d’une âme d’homme dans un corps d’animal.

Transamination ou de métensomatose : l’âme qui change de corps et non l’inverse.

Pour mieux comprendre ce phénomène, le mot de réincarnation apparut en 1875. Il a été créé pour substituer à la métempsycose-châtiment une conception positive de l’évolution humaine, telle qu’on la trouve chez divers auteurs de la fin du dix-neuvième siècle comme Fourier, Jean Reynaud, Pierre Leroux, George Sand ou Allan Kardek (1803-1869) : après avoir passé des formes les plus frustres aux plus évoluées des animaux, l’homme ne se réincarne plus que très exceptionnellement en animal. Désormais, on ne parlera plus que de réincarnations successives dans des vies humaines. Et va s’y ajouter la notion de causalité psychique, chaque acte se répercutant dans la vie suivante (loi du karma).

Source : Carole Medium Clairvoyante

Image

Fête de Wesak


Traditionnellement, la pleine lune du mois de mai commémore un triple événement du Bouddha : sa naissance, son éveil et sa mort.

À cette occasion, les bouddhistes assemblés dans les temples confirment leur engagement à suivre le chemin du Bouddha vers l’Éveil.

Se faisant, chaque participant est invité à faire des efforts de méditation et de réflexion, à observer les Préceptes plus strictement et à développer la générosité. En résumé, c’est une opportunité de développer durant une journée ses qualités de tolérance et d’abnégation.

Une circumambulation du temple dans le sens du Soleil, ouvre les festivités. Chaque participant tient dans les mains : une bougie, de l’encens et un bouton de lotus ; symboles respectifs de la lumière, la sagesse apportant la connaissance, les bonnes actions et la potentialité d’Éveil.

Ensuite, les participants se rendent dans un temple pour écouter la récitation de textes du Canon « Parittaa » et reçoivent les bénédictions en étant aspergés d’une pluie fine d’eau « bénite » dispensée par un moine.

Pour les fervents pratiquants, cette journée est l’opportunité de renouveler leur engagement dans la Voie (Tao) en récitant les cinq Préceptes de la discipline ordinaire, et les huit Préceptes réservés à une discipline plus poussée en cette journée de fête en présence des moines.

Puis, le moine donne un sermon accessible à tous basé soit la nécessité d’une conduite correcte, les bienfaits de la méditation ou du partage.

La fête se poursuit jusqu’au soir en musique, nourriture et boissons. Des marchands et des artisans locaux exposent leurs produits. En Asie, le monastère, en plus d’être un lieu dédié à la spiritualité, représente également le lieu social pour le village et la communauté.

Durant cette journée, les communautés laïques organisent le repas des moines et leur donnent des objets utilitaires pour agrémenter la vie quotidienne. La nourriture est offerte aussi aux visiteurs, ainsi que de la littérature bouddhique.

Carole

Source Michel Henri Dufour

Image

Lugh Dieu tout puissant celte


ou Lugus est une divinité celte. Il est le père de la création, On le célèbre le jour de la Lugnasad soit le 1er août

Fils de Cian et Eithne, Lug Samildanach « aux multiples arts », restaure l’ordre et le droit là où les autres dieux ont été chassés. La prophétie raconte qu’il tua son grand-père maternel Balor, avec un lance-pierre. Pour être admis parmi les dieux, il dut affronter un passage initiatique. Il se présenta à la résidence du roi Nuada, à l’occasion d’une fête, mais fut refoulé à la porte. Il insista et devant un énième refus du portier, il devint tour à tour charpentier, forgeron, magicien, harpiste, poète et historien du Roi. Mais c’est grâce à ses qualités aux échecs qu’il fut accepté après avoir battu le Roi. Lug pris le pouvoir du monde

On le surnomme aussi lamfada « au long bras », dieu qui assure à chacun sa place. Lug maîtrise la création, les échanges, la pensée et la beauté. Il est un magicien, un guerrier et un artisan qui peut aussi se montrer vindicatif et obscur.

Sa lance magique sert à tuer mais aussi à adouber ; elle repose dans le Chaudron du Dagda rempli de sang pour éviter qu’elle ne détruise tout autour d’elle. Pour les arts, il utilise une harpe qui joue toute seule, mais dont il se servait pour endormir, faire pleurer ou rire.

L’importance de Lugus en Gaule et régions anciennement celtes se confirme par des toponymes comme : Lugdunum (Lyon), Laon, Legnica en Pologne et Lugano en Suisse. Dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, Jules César l’assimile au dieu latin Mercure et le présente comme le plus haut dieu gaulois : « Le dieu qu’ils honorent le plus est Mercure : ses statues sont les plus nombreuses, ils le considèrent comme l’inventeur de tous les arts, il est pour eux le dieu qui indique la route à suivre, qui guide le voyageur, il est celui qui est le plus capable de faire gagner de l’argent et de protéger le commerce ». Les spécialistes voient dans la description de ce Lugus Mercurius l’équivalent du Lug Samildanach réunificateur des fonctions souveraines et artisanales. Il est à la fois un dieu lieur par la magie et un dieu lié avec des chaînes. Son culte dans la Gaule christianisée sera poursuivi par celui de Saint Léonard, représenté tenant des chaînes et qui balise les frontières d’espaces géographiques.

Carole Medium Clairvoyante

Source wikipédia

Image

Mythe de la vache Io


Io fut une prêtresse grecque transformée en génisse. Zeus séduisit la belle Io qui devint assez vite une de ses nombreuses maîtresses. Leur histoire continua jusqu’à ce que Héra, l’épouse de Zeus, les surprennent. Zeus parvint à échapper à cette situation en transformant Io en une magnifique génisse blanche.

Cependant, Héra connaissant les escapades de son époux, exigea de Zeus, la génisse comme présent. Héra confia Io à la garde d’Argos afin de la maintenir à l’écart de Zeus. Malgé tout, Zeus demanda à son fils Hermès de tuer Argos. Découvrant le stratagème, Héra se vengea en envoyant sur Io un taon chargé de la piquer sans cesse. Celle-ci, affolée et rendue furieuse, s’enfuit et parcourut de nombreux pays.

Elle passa par Dodone, puis longea la mer Adriatique, donnant son nom au golfe Ionien. Ensuite, elle arriva dans une région, où Prométhée était enchaîné à la montagne. Elle traversa le Scythie et le Caucase, longea la Mer Noire et passa par le Bosphore. De là, elle se dirigea à l’est, vers le pays des Gorgones et des Grées, et finit par arriver en Egypte où, dans la ville de Canope, Zeus la rejoignit et lui rendit sa forme humaine.

Elle y épousa le roi Télégonos et fut vénérée sous le nom de la déesse égyptienne Isis. Elle donna naissance à Epaphos (touché par Zeus), qui reçut lui aussi un culte, identifié au dieu-Taureau Apis. La jalouse Héra tenta encore une fois de la persécuter en enlevant Epaphos, mais Zeus fit libérer son fils. Epaphos épousa Memphis et ils eurent une fille, la Lybie, petite fille de Zeus et Io.

Carole

Image

Symbolisme du gui


En cette période de fêtes et de traditions, j’aimerai pour parler du gui.

Plante sacrée et païenne, le gui est une plante hautement symbolique depuis l’antiquité car les grecs l’associaient à Hermès le dieu messager de l’Olympe et de la santé.

Les Druides voyaient dans cette plante qui pousse dans les chênes, arbres du soleil, symbole de force et de puissance, une intervention divine. 6 lunes après le solstice d’hiver (nuit la plus longue), les druides cueillaient du gui la plante qui guérit tout, avec une serpette en or.

Symbole d’immortalité grâce à ses branches toujours vertes, les druides la considéraient aussi comme une plante miracle utilisée contre les poisons, contre la magie noire, les mauvais esprits, pour purifier les âmes, fertiliser les troupeaux,

Symbole d’amitié et de bienveillance car lorsque des ennemis se rencontrent sous du gui, ils doivent faire une trêve et déposer les armes une nuit.

Symbole d’amour, de bonheur suivant une coutume liée à la déesse Freya, qui veut qu’un homme embrasse une femme sous une branche de gui. La chrétienté changea le gui en houx en souvenir de la couronne du christ.

Symbole de prospérité encore d’actualité quand on passe sous une branche de gui à la saint sylvestre.

A la mort d’un gaulois, on trempait une branche de gui dans une vasque remplie d’eau pour asperger le défunt et sa famille avant de quitter la demeure mortuaire.

Autrefois, étaient accrochées des branches de gui au-dessus des berceaux pour protéger les nourrissons des mauvaises fées. Accroché au lit nuptial, un rameau de gui apporte fécondité et protection au couple.

La médecine moderne l’utilise pour traiter l’hypertension avec ses feuilles, les troubles de la ménopause en infusion, les crevasses  ou lésions cutanées en cataplasme.

Le gui est le symbole de l’unité, la communion entre 2 êtres où chacun apporte à l’autre ce dont il a besoin. Il représente une éternelle vérité, une force animée, une communion avec Dieu. Cette plante mythique symbolise la vie dans la vie.

Rituel magique de protection :

Réunir du gui, de l’aubépine et de la lavande dans un carré de tissu blanc. Fermer le tissu en l’entourant 7 fois avec du fil blanc. Suspendre à l’entrée de la maison. Après une année, le brûler et en refaire un autre pour protéger la maison durant une année.

Source : Carole Voyante Cartomancienne Astrologue

Image

Anubis, dieu des sépultures


En ce mois de Novembre, mois des Scorpions ayant pour  planète maîtresse Pluton ou Hadès , dieu des enfers, je vous présente un dieu issu de la mythologie égyptienne.

Dieu des morts dans la mythologie égyptienne, Anubis est représenté sous forme d’un grand chien noir aux formes fines et élancées, couché sur un édicule représentant le tombeau sur lequel il veille et porte un ruban rouge noué autour du cou ou sous forme humaine avec une tête de canidé aux longues oreilles pointues tenant la croix Hank d’une main et un sceptre de l’autre.

Après la première période de l’Ancien Empire, il fut remplacé par Osiris comme le dieu des morts, et devint le dieu du culte des obsèques et plus particulièrement des soins donnés aux défunts. De ce fait, Anubis fabriqua la première momie avec le corps d’Osiris qu’Isis avait reconstitué. La couleur noire représente la couleur des momies après qu’elles aient subi le processus d’embaumement. C’est une couleur bénéfique, symbole de la métamorphose des défunts dans le sol. C’est aussi la couleur du limon déposée par le Nil pendant l’inondation.

Gardien des cimetières et des nécropoles, Anubis est le psychopompe « le conducteur des défunts « . Dans le Livre des Morts, il préside la pesée du cœur (psychostasie) du défunt dans la chambre des Deux Vérités. Aussi connu comme étant Khenty-Imentiu, le chef des habitants de l’ouest où se trouvait le royaume des morts, la terre où le soleil disparaissait pour la nuit.

Anubis bénéficiait d’un culte autant royal que populaire car en tant que gardien des cimetières, de nombreux temples lui étaient consacrées dans toute l’Egypte. Son principal sanctuaire se situe dans la ville d’Henou ou Cynopolis en grec. Les grecs l’associeront au dieu Hermès, Hermanubis.

Carole

photo  Jeff Dahl