Image

Cycles astrologiques de 7 à 70 ans


Dès notre naissance, chaque individu a besoin d’exprimer une partie de lui-même. À chaque instant, il affine les moyens qui lui permettront cette expression. Il faut beaucoup de temps pour enrichir ces ressources. Ce temps s’écoule de façon cyclique. Toute vie, pour se manifester, a besoin de deux éléments : le temps, pour qu’elle puisse s’exprimer en durée, et la forme, afin qu’elle soit concrète. La vie est un concept abstrait qui ne se manifeste que dans le monde concret observable, elle prend donc une forme. Ce qui sous-entend que chaque étape de notre vie coïncide à des aspects planétaires bien particuliers. Les aspects les plus récurrents sont entre Lune et Saturne. Le corps céleste le plus rapide, la Lune, ainsi que le corps céleste le plus lent, Saturne, ont quelque chose à voir avec la forme et le processus d’apprentissage de la vie. La Lune symbolise la capacité d’assimilation et de reproduction. Saturne symbolise le processus d’apprentissage par la persévérance et aussi par la peine et la douleur. Toutes les étapes sont importantes et l’astrologie apporte un regard sur celles-ci.

Cycle de recherche d’un pouvoir de 7 à 14 ans.

La seconde période commence lorsque les dents permanentes surgissent. Cette crise est fondamentale, organique et psychique, car depuis là, l’enfant “mâche” ses expériences, au propre comme au figuré.

Entre la 7e et la 8e année, pendant le premier carré croissant de Saturne et de la Lune progressée, la tension interne monte. Il a le sentiment de se défendre par lui-même et une certaine agressivité apparaît au premier plan. Uranus transite la Maison II dérivée à sa position radicale et l’enfant démontre extérieurement son attitude face à l’introduction du “JE” dans sa vie. C’est à ce moment-là, qu’il est “pollué” par le monde extérieur et que l’opinion des autres commence à l’influencer. Ces carrés croissants symbolisent l’accélération ou le retard dans le processus de croissance. Il commence à “marcher droit” et à participer davantage à ce que l’on attend de lui. Au premier retour de la Lune Noire, il peut aussi refuser de collaborer à ce qu’attendent les autres de lui. C’est pourquoi beaucoup d’enfants refusent d’apprendre à l’école, comme réaction à la formation proposée par leurs parents. L’action du carré provoque des réactions dont l’enfant est à présent conscient. Il éprouve de l’intérêt pour le monde extérieur et peut devenir plus studieux. Il fait une distinction réelle, à présent, entre le bien et le mal. Saturne pourrait, du reste, le prendre la main dans le sac. Un traumatisme, plus ou moins fort, est même souhaitable. Il recherche surtout, des bases plus stables et une structuration réelle de la part de ses parents. S’il est puni, il saura au moins jusqu’où aller.

A partir de 9 – 10 ans, l’enfant doit avoir appris à se défendre, à s’exprimer avec plus de souplesse et de réalisme. C’est (normalement) un âge sans souci. L’auto-affirmation créatrice et le développement de la volonté sont fondamentaux. L’enfant exprime cette période de différentes manières : des jeux compétitifs entre camarades, des dessins, etc. Des jouets trop perfectionnés ne permettent pas de développer réellement son imagination et de stimuler l’excitation de la découverte. Les hémisphères gauche et droit se développent selon ses expériences. La Lune progressée et Saturne forment un trigone croissant, pendant que Jupiter passe du quintile au sextile décroissant, vis-à-vis de leurs positions radicales. L’enfant ose alors affronter le monde avec plus de courage.

Entre 10 et 11 ans, l’identité devient plus forte, le monde extérieur devient un défi. Le sesqui-carré de la Lune progressée et de Saturne et le demi-carré d’Uranus peuvent créer des tensions, en raison d’un sentiment d’amour-propre, à cause de l’attitude de l’enfant. Il commence à afficher des traits individualistes plus évidents. Certains efforts de l’enfant peuvent se trouver brimés et étouffés par des conventions socioculturelles.

Le premier éveil de la sexualité est lié à tous ces comportements, ce qui provoque l’apparition d’une nouvelle phase d’existence. Jupiter termine sa première révolution, la Lune progressée et Saturne forment tous deux un bi-quintile. L’enfant voit ou sent de nouvelles possibilités dues à l’accroissement de sa sexualité. Tout ceci se passe avant la puberté. Sans qu’il s’en rende compte, il s’identifie complètement aux parents et ce, jusqu’à la puberté. Il se sent une partie d’eux, que ce soit accepté inconsciemment ou non. C’est à la puberté qu’il commence seulement à naître psychiquement. Les archétypes des parents dominent l’enfant, comme représentants de l’inconscient collectif opposés au moi individuel de l’enfant. L’influence des parents va beaucoup plus loin que leur personnalité réelle. Les contenus psychiques de l’enfant (transmis par l’hérédité), permettent ces processus, l’enfant étant une “copie” modifiée des parents.

L’action de la Lune progressée et de Saturne est très peu freinée par l’ego conscient de l’enfant qui est complètement ouvert à son monde intérieur et aux influences du monde extérieur. Jusqu’à la puberté, il n’est pas en conflit avec lui-même. Ce commencement du Moi doit s’adapter à la réalité intérieure et celle extérieure, les adopter en lui et les vivre individuellement. Sans ce “Moi” qui vit et agit “dehors” et “dedans”, le monde entier n’existerait simplement pas, au point de vue psychologique. L’individu n’aurait aucune intelligence, aucune spéculation pour le faire progresser psychiquement et intellectuellement.

Cycle psychologique, puberté et adolescence de 14 à 21 ans.

Ce cycle commence dès l’approche de la puberté. Entre 8 et 12 ans, la vie de l’enfant est relativement simple : il apprend, il s’intéresse au monde, et ses activités sont vitales et conquérantes. Entre 13/14 et 17/18 ans, il en est tout autrement. De grandes transformations corporelles causent une attitude orientée vers l’intérieur et vers un dualisme. L’enfant fait alors clairement la différence entre filles et garçons, plus uniquement sur le plan corporel, mais surtout sur le plan psychique. On observe une déviation du comportement antérieur et l’enfant se dégage. Il se cherche, il se détache de ses amis et de ce qu’il prenait pour autorité. Les anciennes activités sont remises en question et repoussées. Il achève (tue) l’ancienne période sans que quelque chose de neuf l’ait remplacé. La puberté se présente lorsque la Lune progressée et Saturne forment un quinconce à leur position radicale. L’adolescent est soumis à de fortes tensions insolubles. Il éprouve le besoin de s’écarter des règles et des codes en vigueur enseignés, alors que la vie affective, inconnue jusqu’ici, apparaît, réveillée par l’apparition de la sexualité. L’adolescent sent que sa sécurité peut être atteinte.

L’insécurité croît jusqu’à l’opposition de la Lune progressée et de Saturne à leur position radicale, entre 14 et 15 ans. La Lune Noire est à son deuxième quinconce croissant, dans une phase Maison VIII dérivée à sa position natale. Le comportement est antisocial, comme compensation à l’insécurité de la vie affective interne et de la situation extérieure, dans le monde. Il se sent incompris et beaucoup de jeunes cherchent un exutoire dans des activités réprouvées comme la délinquance juvénile et la drogue. Il y a même, dans certains cas, des tentatives de suicide lorsque le sentiment d’éloignement de son être propre et du monde extérieur est trop grand.

On assiste également à des changements spirituels, par exemple : des refus de suivre la religion des parents, etc. Les aptitudes mentales croissent à vue d’œil et la pensée abstraite apparaît. Il commence à percevoir en lui des notions de justice et de liberté ; la mémoire et le sens critique se développent. La puberté laisse transparaître des traits individuels, ce qui se traduit par une transformation des pôles d’intérêts ; en dehors de lui va naître un intérêt croissant pour des activités, pour lesquelles il va se dépenser. Il y a conflit entre les exigences de plus en plus nombreuses de l’école et des intérêts personnels. Certains s’échappent de leurs études à cause du combat intérieur relatif aux contraintes et impératifs de l’emploi du temps. Les raisons familiales, de santé et d’insuffisance mentale n’entrent pas en cause. On remarque que les filles sont moins affectées que les garçons. La concentration est affaiblie par le demi-sextile de Neptune à sa position radicale.

Jusqu’à 12 ans, l’amitié n’est pas entièrement orientée vers l’extérieur. L’enfant joue avec ses amis parce que c’est agréable et non par intérêt pour ses amis. A la puberté, c’est le contraire qui se produit. Il se sent isoler et cherche le “seul ami”, celui qui pourra le comprendre et partager ses secrets. Les progressions individuelles devraient permettre d’éclairer sur ce qu’éprouve l’enfant à ce moment dans la vie. On peut tomber à cet âge-là, dans ce que l’on appelle “identity foreclosure” et “negative identity”. Le premier terme se rapporte au fait de prendre trop tôt la mesure de son identité. Le second, c’est l’identification à n’importe quel courant, dans le seul but d’acquérir une identité. Les “mouvements branchés” et les “babas et hippies” sont significatifs du deuxième terme. L’identity foreclosure a des incidences autres. L’adolescent, vers 15-16 ans, va établir un programme d’existence, en concordance avec l’entourage et les valeurs de la famille. Il semble plus calme que les autres adolescents de son âge. En réalité, il n’a pas encore pris sa décision. La deuxième crise, vers 28-30 ans, risque d’être plus dure. La vie d’un tel homme (ou femme) sera plus désemparée que quelqu’un qui a subi ces confrontations à 15 ans et qui aurait décidé.

Lors du quinconce de la Lune progressée et de Saturne, aux environ de 17 ans, le caractère est une fois de plus modifié. La crise intérieure prend un aspect extérieur. L’adolescent commence à se battre contre ce qui a une forme fixe dans l’existence. Nous arrivons au premier demi-carré de Neptune à sa position natale. Cela se rapporte particulièrement aux qualités individuelles naissantes, processus qui débute à la puberté, lors du sextile croissant d’Uranus à sa position radicale. Cette planète forme un quintile à 17 ans environs, ce qui provoque un façonnage créatif de nouvelles qualités et la nouvelle identité occupe une position centrale. L’adolescent est alors attiré par le groupe. Il laisse sa période introvertie et se réunit avec des gens à l’esprit similaire au sien. Il a besoin de se dévouer à ces idées et idéaux, il se sent plus altruiste. Certains jeunes se lient à des groupes nettement moins sains : délinquance, méfaits, vols, violence, drogue, etc. La période d’instruction obligatoire se termine aux environs de 17 ans. L’adolescent sort du nid et s’apprête à voler de ses propres ailes. Les jeunes n’aiment pas toujours cela, car ils ont appris le sens critique. Ils se rendent compte que la société est loin d’être parfaite.

Vers 18-19 ans, on assiste au sesqui-carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne, ainsi qu’au premier retour des Nœuds lunaires. Ces aspects représentent la fin de la crise d’identité. L’adolescent pénètre dans le monde avec tout son acquis et son identité acceptée ou acquise. On demande à l’adolescent de savoir ce qu’il veut, de trouver sa place dans la société. La vie intérieure se débarrasse des tensions de la période précédente et la vie devient plus souple. Entre 19 et 20 ans, la Lune progressée et Saturne forment un trigone décroissant à leur position radicale. L’individu a alors le sentiment de déterminer sa propre existence.

C’est lors de cette période de 14 à 21 ans, qu’intervient le concept d’éducation volontaire. Il peut, s’il le veut, continuer ses études, mais plus comme avant où ces études étaient obligatoires. Il doit décider, afin de donner un nouveau sens à ses responsabilités. Il se forge aussi une véritable base culturelle, qui comporte également des notions politiques, sociales, personnelles et professionnelles. Il devient un participant actif de la société, qu’il en soit conscient ou non.

Cycle socioculturel de 21 à 28 ans

Cette phase commence par Saturne en carré décroissant à sa position natale et par le carré croissant d’Uranus à sa position radicale, qui entre dans une phase Maison IV dérivée de la position radicale. A 21 ans, la tendance à se dégager des anciennes formes prend un virage plus net. L’individu a besoin d’indépendance et ne supporte pas que l’on se mêle de ses affaires. Il a envie de servir et d’aider la société. Entre-temps, il s’intéresse toujours à ses études, à son métier, à sa carrière. Un conflit s’installe entre ce que l’on fait et ce que la société attend de lui. L’individu se voit obligé de couper avec son passé et de comprendre que ce qu’il a appris jusqu’ici n’est pas forcément juste. Il doit couper avec ses habitudes insouciantes des années d’école et de tout examiner sous l’angle de la vie adulte.

Cela arrive lors du carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne. C’est un conflit entre les buts recherchés, ses propres désirs et ce que l’entourage propose. L’individu est à présent conscient de ses propres désirs. Cette crise est basée sur la question : continuer sur les sentiers battus ou donner suite aux besoins ressentis intérieurement. Il ressent une “mort”, qui est une mort partielle : la destruction d’anciens contenus, pour permettre aux nouveaux de se développer réellement. Ensuite, ces corps formatifs, la Lune progressée et Saturne, forment un quinconce, puis un sextile, à leur position radicale. Jupiter revient une deuxième fois sur lui-même, à sa position radicale. Beaucoup de gens oublient leurs problèmes passés, en fonction de la situation présente. La productivité et la créativité renaissent, à cette période.

C’est pendant cette phase, entre 21 et 28 ans, que l’individu entrevoit le besoin d’imaginer le futur (Uranus), et ceci en fonction du passé (Saturne). Il modifie et rectifie ses habitudes, ce qui peut être difficile, les modifications se basant sur des valeurs sociales, comme les valeurs financières, les impôts, la mode, la réussite professionnelle, etc. La maturité psychologique est demandée, ainsi que la manière d’agir de façon responsable en toutes circonstances. Le masque de la persona provoque une crise. Les succès personnels et futurs dépendent, d’une certaine manière, de la façon dont l’individu assume ces carrés. Les progressions et les transits donnent d’excellents résultats quant aux problèmes personnels plus spécifiques à l’individu. Il doit découvrir sa propre vérité, le but de sa vie, tout en vivant à l’intérieur d’un milieu clos, comme la famille (ou son substitut) et, en même temps, vivre hors d’elle, en se séparant des influences psychologiques prédominantes.

Après 21 ans, on cherche à se construire son foyer. On se prépare pour une profession. On se marie. On a des enfants, etc. La plupart des gens font cela avant 28 ans. Peut-être inconsciemment, ils ORGANISENT leur vie. Le virage suivant, (entre 56 et 60 ans), sera le résultat des options prises avant 28 ans. A moins que l’individu ne veuille rester conscient que des propositions de la société, en restant fidèle aux normes sociales.

Cycle individuel – personnel de 28 à 35 ans

Il marque le retour de la Lune progressée de Saturne. Uranus, en trigone à sa position radicale, ouvre la cinquième et la dernière période ascendante. C’est un moment crucial, où tous les points forts du thème se retrouvent. Le Nœud Nord passe sur le Nœud Sud de naissance, en progression secondaire, la Lune et le Soleil reviennent à un aspect similaire à celui de naissance, un signe zodiacal plus loin. A 29 ans, Saturne revient à son point de départ et Jupiter fait opposition à sa position natale. Cette période est un véritable point tournant, comme le sera la période de 56 à 60 ans, autre naissance potentielle.

Le demi-carré décroissant formé par Saturne aux environs de 26 ans, symbolise un retour des tensions internes non résolues dans le passé. C’est le prélude à une crise existentielle. La crise de la quinzaine signifiait la formation de l’ego, une mise en place biologique et corporelle, la formation d’un moi plus conscient. Cette crise, qui débute vers 26 ans, voit l’individu se trouver devant un choix, à partir de son sentiment d’individualité. C’est une crise de l’ego. On constate une déviation entre la Lune progressée et Saturne. Il est important de tenir compte de cet écart de vitesse entre les deux astres formatifs, car les contenus et l’expérience (Lune), viennent avant la mise en formes fixes des nouveaux contenus (Saturne). Mais pour la vue d’ensemble que l’on suit ici, on n’a pas besoin d’en tenir compte.

C’est entre 27 et 30 ans que l’on devient réellement adulte, lorsque ces deux corps seront revenus à leurs positions natales. A la fin du premier tour, les deux corps qui symbolisent la fonction ÊTRE (qui permet à l’individu de se structurer) permettent à l’individu la possibilité de se délier réellement de son passé. La plupart des expériences se sont déroulées de façon inconsciente et ont été entassées dans l’inconscient personnel. Le rôle des parents est à présent joué. Le premier trigone qu’Uranus forme à position radicale symbolise le processus psychologique qui consiste à (devoir) se détacher des parents, ainsi que de la partie de vie qu’ils ont dirigée. Ce processus de détachement est pénible, car il y a diverses causes qui influencent la perception du processus : disputes, incompréhensions, et surtout le fait que l’individu se sent seul. Or, l’identité est très sensible à ces années de crises, surtout la partie de l’identité qui n’est pas d’accord avec les normes établies, avec ce qu’attend la société et ses règles de style de vie et de comportement. Le besoin de se réaliser est plus fort pendant cette crise qu’à n’importe quel autre cycle. Tout le monde n’a pas la même conscience et n’est pas protégé de la même manière. Cela explique pourquoi, à cet âge, il y a souvent des événements inattendus, comme des divorces, des ruptures, des changements d’orientation ou d’études ou de profession. C’est en clair une tendance générale à rompre avec tout ce qui lie au passé. On ne se sent plus prêt à répondre à ce que l’on voudrait que l’on soit. On se révolte et beaucoup se sentent incompris, perdus, seuls et déséquilibrés. Des idées négatives et noires, chez certains, vont jusqu’à aboutir au suicide.

Le choix est devant l’individu : ou il continue à mener lui-même sa propre existence, ou il suit les normes collectives en vigueur. Il sait (inconsciemment) qu’une partie de sa personnalité sera perdue s’il ne fait pas un choix. Les cas diffèrent sur le choix. Pour certains, le changement a lieu brutalement. Pour d’autres, le changement ne se remarque pas ; ils se glissent dans la situation sans aucun effort. Le fait de vouloir revenir sur ce que l’on a ou que l’on possède peut devenir une véritable torture pour certains. Plus on ose changer consciemment, mieux se déroule cette crise. Uranus intervient dans ce processus en un besoin de liberté et de briser les formes. Il y a donc des gens qui s’accrochent à leur passé et d’autres qui ne veulent que du neuf. Les deux réactions sont déséquilibrées et entraîneront une réaction, de la part de l’inconscient, beaucoup plus tard. Ces attitudes ne permettent que de libérer la conscience temporairement.

En clair, lorsque le deuxième cycle commence, il faut apprendre à travailler à sa manière, avec l’acquis passé, à poursuivre l’édification de son existence, à continuer à (se) donner des formes extérieures (sociales, professionnelles, etc.) dans des domaines divers. Le moment est venu de répondre à sa vie intérieure qui nous dit de nous réaliser, surtout sur le plan extérieur. Il s’agit de donner une nouvelle forme aux représentations archétypiques du père et de la mère.

Ensuite, les demi-sextiles de la Lune progressée et de Saturne interviennent. Vers 33 ans en moyenne, les demi-carrés décroissants de la Lune progressée et de Saturne relancent les tensions. Il est beaucoup plus difficile d’indiquer avec exactitude ce que l’individu va faire de ses contenus intérieurs, après le début du deuxième cycle. L’homme décide comment il va traiter ses tensions internes et s’il va suivre sa voie. Or là, tout dépend de sa prise de conscience. Elle peut être un bien comme un mal. Il peut se sentir solitaire, après une telle prise de conscience. Le bonheur est une notion subjective, une illusion. Intérieurement, ce n’est pas ce que l’être humain recherche. Ce n’est pas le but de nos données conscientes et inconscientes. Le but est de se développer et de devenir conscient. Cette prise de conscience peut aussi amener une paix intérieure indescriptible. Ce demi-carré peut se présenter sous une forme plus combative, uniquement pour oser montrer que l’on est soi-même. Beaucoup de gens retombent dans les modèles d’avant la crise de 27 – 30 ans. Certains avant-gardistes se montrent plus conservateurs, etc. Des vies prometteuses se désagrègent et ne vont pas plus loin, etc.

Les années suivantes sont plus tranquilles. Il faut d’abord se maintenir dans les situations extérieures, par exemple : la profession. C’est le temps du sextile, puis du quintile de la Lune progressée et de Saturne, entre 34 et 35 ans. Pour résumer cette phase, il faut se dire que jusqu’à 28 ans, l’individu n’est qu’une somme de son héritage social, ancestral, biologique, etc. Ce n’est qu’après 28 ans que l’on peut devenir réellement un individu. Et tant de gens continuent à suivre la voie béate des conditions sociales, en se disant : “A quoi bon !…” A 28 ans, la porte s’ouvre pour affirmer son être propre. On peut avoir des dons, mais ce qui est important, c’est ce que l’on va en faire. Le défi de cette phase concerne l’utilisation des legs du passé, afin de s’épanouir et de se réaliser. Il faut utiliser consciemment son attitude envers le passé, une fois que celle-ci a été réellement modifiée.

Cycle individuel – personnel de 35 à 42 ans.

A partir de ce moment, les énergies qui poussent l’homme à grandir, à s’étendre, selon les lois de la génétique, elles-mêmes issues du système solaire, commencent à redescendre. L’homme apprend à s’introvertir. Cette introversion dépend du cycle inverse. Ce qu’il a fait pendant la période correspondante extravertie, entre 28 à 35 ans déteint sur cette période. La période suivante, entre 42 et 49 ans correspond à la période de 21 à 28 ans et ainsi de suite. Le cycle de 28 à 35 ans correspond à une libération d’énergie créatrice, vers l’extérieur, tandis que ce cycle de 35 à 42 ans concerne surtout les croyances personnelles. Bien utilisé, ce cycle peut faire ressortir une certaine créativité. Il concrétise la période précédente. La période qui s’étend entre 28 et 42 ans sert à l’autodétermination et à l’auto-subsistance, avec la conscience de sa destinée.

L’individu s’habitue à la vie et à la route qu’il a choisie peu avant. Ceux qui sont revenus aux anciens modèles sont sensibles à ce calme. L’inconscient prépare déjà la crise de 45 ans, mais le conscient peut toujours être “illuminé” jusque-là, peu importe le genre d’illumination. Entre 36 et 37 ans, il y a une autre période de crise. Saturne et la Lune progressée atteignent leur deuxième carré croissant à leur position radicale. Jupiter effectue son troisième retour sur lui-même. Les difficultés et les fautes commises sur la voie qu’il suit sont mises en lumière. La personne s’aperçoit alors qu’elle a pris une décision, l’effort est fait par elle. Cela peut lui permettre de vaincre les résistances passées et dépasser ainsi sa propre peur de l’inconnu. Il doit faire un pas réel, car Jupiter ne peut coopérer qu’avec l’aide de Saturne pendant cette phase. Il faut maîtriser les tensions non encore résolues en regardant l’avenir.

A partir de 35 ans, l’activité symbolique d’Uranus s’intensifie. L’accent est mis sur un besoin de changer, de se dégager pour vivre de nouvelles expériences ou de s’occuper de son individualité propre. Le côté correctif du quinconce croissant intervient. L’opposition d’Uranus aura lieu à 42 ans. Il ne faut pas tomber alors dans une rigidité dogmatique. On est sûr que sa solution est absolue. La question reste posée : arrivera-t-on à quitter ces valeurs absolues, lorsque le besoin s’en fera sentir ? Elles risquent d’enrayer le développement personnel. Ou l’individu revient à des valeurs ayant cours pendant sa jeunesse, ou il va dans le sens d’un développement intérieur réel.

Pour résumer ce cycle, on peut dire qu’il s’agit de l’opposition de tout cycle, où l’extérieur affronte l’intérieur. La persona intervient pour beaucoup dans ce processus, ainsi que le complexe-mère. Si ces processus psychologiques ont été compris, peu importe comment, l’individu pourra s’individualiser. Mais s’ils dominent, il attendra toujours que quelqu’un, un substitut de la mère, prenne une décision pour lui. Il est possible de voir le sol se dérober, de se rendre compte que la vie n’avance pas. On peut donc inconsciemment rechercher d’autres modèles, d’autres images-mère, avoir l’illusion de saisir des occasions passées. Bien des gens s’attachent à des personnes plus jeunes, ayant l’illusion inconsciente qu’ils rattrapent leur jeunesse.

Cela n’aidera pas la période suivante, entre 42 et 49 ans, qui peut devenir chaotique. Cette période commence par le carré croissant de la Lune progressée et de Saturne et se termine aux alentours du carré croissant de Neptune.

Cycle socioculturel, transition de 42 à 49 ans.

Cette période correspond à celle de 21-28 ans, marquée par Uranus et Saturne. Il ne s’agit plus de carrés, mais d’oppositions. On cherche un sens et une valeur réels à ses relations. Les premiers symptômes d’une autre crise interviennent vers 42 ans, pour aboutir généralement vers 47-48 ans, à la ménopause et à l’andropause. Ce phénomène n’est pas essentiellement biologique. Il est aussi psychique, devant amener une transition. On observe deux groupes distincts (avec des intermédiaires). Le premier passe progressivement à une autre manière de vivre, peu conscient des mutations internes et il trouve cette période un peu plus difficile à vivre que d’habitude, sans chercher de significations à tout cela. Le deuxième groupe est conscient des manifestations de cette crise. Il en souffre plus, mais il peut, en même temps, en tirer des leçons, surtout en ce qui concerne les désirs et les mobiles, ce qui peut aboutir, par la suite, à une vie plus pleine et plus harmonieuse.

Plus la personne manque de maturité, moins elle accepte le changement, plus elle sera affectée par ces changements. L’individu s’est fait son monde, il a des enfants, etc. A la quarantaine, il se pose des questions existentielles : Pourquoi a-t-il fait cela ?, à quoi cela peut-il bien servir ? Un sentiment s’installe, on pense qu’il n’y a plus rien d’autre à faire que de satisfaire les besoins de l’existence. L’individu va donc avoir recours à des choses et à des valeurs dont on conçoit mal l’existence. Les sesqui-carré de la Lune progressée et de Saturne est une indication de la dualité qui deviendra plus profonde entre 40 et 41 ans, lors du bi-quintile et du quinconce. On se dit que l’on a à peine éprouvé les petites nouveautés de la vie, que l’on a laissé passer sa chance de les éprouver.

Vers 42 ans, chez l’homme, il y a une diminution de la tension sexuelle. Des sentiments d’infériorité et de crainte y sont liés qui sont souvent la source de toute une suite de comportements et surcompensations dans cette période de vie. Ceux qui se sont conformés aux règles de la société retrouvent une chance de s’orienter vers eux-mêmes, ce fait est symbolisé par l’opposition d’Uranus. Les peurs peuvent désorienter et beaucoup de gens tournent en rond. Toute remise en question mal comprise peut aboutir à des troubles divers, comme des divorces, des changements d’orientation, des déménagements, des pertes financières, etc. Plus l’ego est ancré dans la psyché, plus cette crise peut être difficile. Le choc de retour de l’inconscient que l’on subirait éventuellement provient d’une identité négative ou d’un choix prématuré, d’une identité au cours de l’adolescence.

Lors de l’opposition de la Lune progressée et de Saturne, sur leurs positions radicales, lors de la 44e année, il peut y avoir une aggravation de la crise de 42 ans. Une solution à cette crise doit être trouvée. Les aptitudes de façonnage de l’individualité (Uranus) subissent de nouvelles pressions. Les archétypes du père et de la mère demandent de nouvelles orientations, même si l’individu devrait être détaché de ses parents. On remarque que beaucoup de gens sont encore loin d’être détachés de ceux-ci. Ils s’identifient plus longtemps à leur jeunesse lorsque les parents sont encore en vie. Cela oblige l’homme à créer, de façon équilibrée, de nouveaux objectifs pour la deuxième partie de la vie. Lorsque cela est mal vécu, on observe des sentiments destructeurs du genre : “Ça ne sert à rien…”, “Oh !, moi, vous savez, à mon âge…”, des dépressions, de l’instabilité, de l’angoisse, etc.

Cette période est un changement d’une base orientée vers l’extérieur, vers une nouvelle base d’existence orientée vers l’intérieur. Les deux parties sont essentielles au développement d’un humain. Trop de gens continuent de nourrir leurs rêves de jeunesse et sont ignorants vis-à-vis de leurs développements intérieurs. On observe ainsi des gens qui rivalisent avec des jeunes. Il est nécessaire d’établir de nouveaux objectifs ultérieurs. Vers 46-47 ans, lors du quinconce de la Lune progressée et de Saturne à leurs positions radicales, les tensions peuvent être à nouveau recorrigées. A ce moment, Jupiter peut aider, puisqu’il revient pour la quatrième fois sur lui-même. Cela peut aussi se traduire (le quinconce décroissant est par analogie en rapport à la Maison VIII et le Scorpion), par des problèmes sexuels : la ménopause pour la femme et l’andropause pour l’homme. Il faut remplacer les valeurs déterminantes de l’existence.

Cette période, entre 42 et 49 ans, voit une introversion arriver. Aucune pression extérieure, la profession, la famille, etc. ne devrait influencer le choix d’amis, d’associés, etc. Un mariage qui aura tenu “à cause des enfants” risque fort de se dissoudre sitôt les enfants partis de la maison, à moins qu’une autre raison d’être n’intervienne. Le sentiment de solitude peut être très fort, avec beaucoup d’anxiété. Beaucoup de gens lâchent tout, pour recommencer leur vie à zéro. Il faut éviter de fuir, face aux réalités et aux responsabilités de la vie (carré croissant de Neptune). On se rend compte également que le corps change et qu’il n’a plus la même résistance qu’avant. Cela peut être traumatisant, car on se rend compte que l’on vieillit. Certaines personnes assimilent le fait d’être aimé à l’approche sexuelle. Le fait de vieillir n’est, pour eux, que plus difficile. Ils ne s’acceptent pas eux-mêmes. Un homme peut rechercher une femme plus jeune, pour cause de la diminution non acceptée de la puissance sexuelle, tandis que la femme a plus de désirs dans la quarantaine que pendant sa jeunesse. Elle accordera plus d’importance à sa beauté et à sa séduction. Il faut apprendre que si tout ce qui est extérieur décline, tout ce qui est intérieur grandit. Les capacités mentales peuvent encore s’accroître, tout dépend comment l’individu a vécu jusqu’ici. Les vies où la peur et la détresse dominent ne changent pas à ce moment-là, car leur ego se fatigue. Beaucoup de choses positives peuvent ressortir de cette période-là.

Cycle psychologique de 49 à 56 ans.

Cette période correspond au niveau extraverti 14-21 ans. Si un jeune doit s’extravertir normalement, sans excès par un trop ou par un manque. L’adulte doit se rendre compte que la vie se rétracte. La croissance intérieure se stabilise lors du trigone croissant de la Lune progressée et de Saturne, à leurs positions radicales. Cela se passe, plus ou moins, sans heurts, à condition d’avoir mis en pratique le changement et de ne pas s’être arrêté à une phase déterminée. Le besoin intérieur de s’épanouir et de se réaliser peut mettre, à tout moment, l’individu à un stade du développement qu’il n’a pas compris.

Le trigone croissant de la Lune progressée et de Saturne peut indiquer le danger de s’assoupir dans une attitude figée qui ne progresse pas. Le quinconce d’Uranus, à sa position natale, peut se manifester par une frustration créatrice. On continue d’avancer sur la voie que l’on s’est choisie, malgré les résistances que l’on rencontre. Ces résistances sont causées par des convictions internes. Bien des gens ont envie de s’en aller, pas pour tout abandonner, mais pour parler, pour échanger, pour communiquer et pour partager leurs propres convictions.

Pluton a accéléré sa course dans l’espace jusqu’en 1989. Ensuite, il ralentira sa course pendant 120 ans. Tout le monde n’est pas touché, au même moment, par les aspects de Pluton à sa position radicale. Ceux qui sont touchés par un passage difficile de cette planète durant cette période peuvent retrouver une sérénité et une acceptation de la vie : la mort est inévitable, mais ce n’est pas une raison d’avoir peur d’elle. Les sujets de l’au-delà prennent, de plus en plus, d’importance. Le tout est de ne pas tomber dans des convictions trop rigides, par exemple : des sectes ou des mouvements qui ne feraient qu’alimenter nos craintes intérieures. Ceux qui essayent de trouver une recette miracle à ces problèmes souffrent généralement d’un vide intérieur. Il faut qu’ils apprennent à le combler et évitent de le faire de façon intolérante. Celui qui a suivi sa route individuelle depuis la trentaine, constate généralement, vers la cinquantaine, que d’autres individus vont le suivre comme une sorte d’exemple. Ceux-ci le suivent parce qu’ils n’ont pas répondu à l’élan interne qui les poussait à se réaliser. Ceci se passe lors du deuxième carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne à leurs positions radicales. Il faut donner un sens à tout ce que l’on a déjà vécu jusqu’à ce stade. Il y a une nouvelle fois une rupture avec le passé. Il s’agit de lâcher les mauvais souvenirs de la crise de la quarantaine et surtout de les évaluer. Les tensions qui en résultent signifient : oser, œuvrer pour sa propre individualité. Pour ceux qui n’ont pas osé être eux-mêmes, ce carré symbolise le maintien d’un masque n’offrant plus de protection contre un vide intérieur qui ne fait que croître sans cesse. Leur seule perspective est d’attendre l’âge de la retraite…

A ce stade, vers l’âge de 50, 51 ans, un gouffre attend la personne qui n’a jamais rien fait d’autre que de gagner sa vie et d’assurer son image de prestige. Uranus (toujours vis-à-vis de sa position radicale) passe, en même temps, à l’aspect de sesqui-carré décroissant. Le carré indique à l’individu si ses conceptions sont valables. Il lui démontre les facettes de son caractère qu’il n’aurait pas (encore) utilisées. Ce carré peut aussi bien faire ressortir des dons que des contenus refoulés.

Ensuite vient le sextile de la Lune progressée et de Saturne, à leurs positions de base. L’intériorisation est le mot-clé de tout ce qui suit le carré. Ceci nous montre ce que représente le danger de ne suivre que l’une des seules possibilités de son potentiel de vie. Celui qui s’est figé ne trouvera pas la paix dans ce sextile, car les sentiments de mécontentement sont provoqués par des réactions inconscientes contre l’inflexibilité du comportement conscient. C’est la raison pour laquelle beaucoup de gens, à cet âge-là, deviennent grognons, souvent de mauvaise humeur, rarement contents. Cela s’accentue encore plus lors du deuxième retour de la Lune progressée (à 55 ans) et de Saturne peu de temps après. Ce sont des années critiques.

Le but de cette période, entre 49 et 56 ans, sert à se préparer au deuxième retour de la Lune progressée et de Saturne, entre 56 et 59 ans. On peut se voir confronté à des attitudes et à des valeurs que l’on avait rejetées dans sa jeunesse, simplement parce qu’elles provenaient des parents. On peut choisir consciemment les valeurs héréditaires qui nous concernent, par exemple : voir ses parents objectivement, dans une perspective nouvelle en établissant une relation réelle d’individu. Il faut aussi éviter toute forme de culpabilisation qui entrave la réalisation personnelle, du Soi. Les résultats biologiques, de tout ce qui a été fait pendant la crise de la quarantaine, ressortent à ce moment-là. Certains franchissent le cap, d’autres se cristallisent. Ces derniers pensent être “trop vieux pour changer”. Les problèmes psychologiques et physiques ne doivent pas prendre le dessus. Des gens sont amenés à éduquer d’autres gens, à avoir plus de responsabilités envers les autres. On peut donc rendre à la société ce qu’elle nous a donné, sous la forme de l’expérience personnelle. Tout dépend si elle a entrepris de changer son rapport avec la société, de façon consciente et délibérée.

Cycle recherchant un pouvoir de 56 à 63 ans.

Il marque le deuxième retour de la Lune progressée et de Saturne. La période entre 55 et 60 ans ressemble à la période entre 27 et 30 ans. Elle est tout aussi importante. C’est le grand retour des planètes à leurs positions natales, le retour des nœuds, de Jupiter, de la Lune progressée et de Saturne. Toute une série d’aspects apparaissent dans cette période relativement courte, comme le trigone croissant de Neptune, le trigone décroissant d’Uranus, vers 56 ans. Cette période commence lors du demi-carré de Saturne sur sa position radicale qui tombe, en même temps, que le deuxième retour de la Lune progressée.

Le fait de vieillir apparaît comme menaçant. Le corps montre à l’individu qu’il doit accepter de vieillir. Les peurs et les incertitudes reprennent souvent le dessus, sur les réponses conscientes que l’individu attend et qui auraient déjà dû être trouvées. Beaucoup de gens se rendent compte que la vie non vécue rend plus infirme encore que la vie qu’on a osé vivre, quelle qu’elle soit. Beaucoup de gens auraient voulu que la vie soit autre et différente, etc. Des décisions interviennent, par exemple : mettre fin à des situations existantes, des divorces, prendre la fuite (Neptune), tomber malade comme réaction négative devant un excès de sentiments peu supportables. Il y a beaucoup de faux-pas et le désir de recommencer une nouvelle vie, de rompre avec le passé est assailli par la crainte des vieux jours. Il faut, pendant cette période, concrétiser son comportement intériorisé, accorder moins d’importance aux apparences, s’orienter davantage vers des processus intérieurs, ce que l’on commence généralement vers 35 ans.

Celui qui a vécu sa vie positivement, s’éloigne de ses instincts en progressant vers sa réalité propre et unique. Il arrive à comprendre aussi bien ses instincts que ses mobiles conscients. Il y a toujours le danger d’être déchiré par des impulsions et des sentiments contradictoires, car les deux données, conscient et inconscient, sont en elles-mêmes contradictoires. Le premier trigone croissant de Neptune peut indiquer, à l’individu, comment il peut continuer sa route. Il apprend ainsi qu’il y a d’autres valeurs plus importantes que l’ego. Le plus grand danger qui menace l’ego est son inflation. L’individu positif ne cessera de développer son ego, y accordant moins d’importance, sans qu’il y ait inflation. Il peut expérimenter des valeurs plus que personnelles, que ces valeurs se rattachent à une religion ou non. Vécu négativement, le trigone de Neptune se rapporte à des rêves, des souvenirs de jeunesse, avec une vague notion de gloire et d’illusions passées. Certains préfèrent revenir à leur enfance, à leurs rêves, ou alors prennent la fuite. Si l’ego parvient à marcher, au même rythme que ses progressions intérieures, il apprend à relativiser. Ceux qui arriveront au troisième retour de la Lune progressée et de Saturne ne sont pas aussi vulnérables que lors des deux précédents retours. Cela dépend de ce qu’ils ont mis en œuvre dans le passé. La mort paraît aussi importante que la naissance, c’est pourquoi un équilibre, entre les parties conscientes et inconscientes, s’avère indispensable. Plus, la personne vieillit, plus, elle rentre dans le monde dont elle a eu tant de mal à sortir en étant enfant. Tout ceci peut être un accomplissement final de l’individu. A partir de 63 ans, la sagesse peut être une amie quotidienne.

Cette période, entre 56 et 63 ans, est une seconde naissance potentielle ou une seconde chance de transformer son caractère, la nature de ses relations, etc. C’est maintenant que s’établit le programme des années suivantes, au moins jusqu’à 70 – 72 ans. Il faut simplement apprendre à aller plus loin dans sa propre voie, en récoltant les fruits de ses efforts ou, du moins, à les évaluer de façon objective. Une question se pose : Que reste-t-il de ses efforts ?

Cycle physique ou organique de 63 à 70 ans.

A partir de 63 ans, on revient sur ses pas, on devrait avoir intégré les parties conscientes et inconscientes de la psyché. Ceux qui se sont cristallisé finissent leurs vies séniles. Les autres se rendent compte que la vie valait la peine d’être vécue. Si certains deviennent séniles, c’est que leur ego est fatigué, qu’ils ne veulent plus combattre pour la vie. L’individu se ramollit et les énergies destructrices agissent beaucoup plus vite. Ceux qui ont réussi à rester créatifs et à se battre, peuvent approcher de près les domaines de l’au-delà (zen, techniques spirituelles, etc.). D’autres personnes voient leur œuvre perdurer au-delà de leurs vies, comme Dali, Einstein, Jung, le Christ, Bouddha, Confucius, Staline, de façon plus ou moins permanente. Il est difficile de parler de cette période ; les mots ne suffisant plus.

Cycle après 70 ANS

Il s’agit de s’étendre au fond de soi-même. Seule la sagesse est d’un grand secours. Si on parvient à dépasser la crise de 70 ans, on peut aller encore plus loin. A 84 ans peut survenir une quatrième naissance. Les domaines les plus élevés sont alors recherchés.

Merci de m’avoir lue

Carole

Publicités
Image

Tarot Chinois


Le Tarot que je vous invite à découvrir est issu de ma collection personnelle. Il s’appelle aussi le Golden Dragon Tarot. Ce tarot basé sur le Tarot de Marseille et ses 22 arcanes est fortement inspiré de traditions et coutumes chinoises. Ce Tarot répondra à toutes les interrogations du consultant. Le Tirage recommandé est le tirage en croix à 5 cartes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  1. L’apprenti

La carte annonce un démarrage, un commencement ou encore un apprentissage. le sujet est en train ou va entreprendre des études ou un recyclage (langue étrangère, informatique)
En pour : la carte invite à cet apprentissage ou l’approuve
En contre : il y aura obstacle à un apprentissage ou bien encore la carte indique que le sujet manque de connaissances.


2 La Porteuse d’eau

En pour : La carte est très favorable. Elle indique un grand potentiel, de bonnes bases, de grosses possibilités financières, une ouverture de crédits. Pour les intellectuels, elle indique un grand savoir, mais aussi la possibilité de s’enrichir par les travaux intellectuels. Pour tous : des idées inépuisables.
En contre : L’affaire du sujet manque de bases, manque de crédits. Ou encore : le sujet est momentanément à cours d’idées.

  1. La Déesse du Riz

La carte annonce la mise en route effective d’une affaire ou d’une oeuvre, mais aussi des transactions heureuses, la bonne marche des affaires, des échanges fructueux, des déplacements.
En contre : stagnation

  1. L’Empereur

La carte indique que le sujet a bâti sa profession, son travail, sur des bases solides et stables, qu’il sait gérer et administrer. Que le sujet fait autorité dans sa profession et incite au respect. Elle annonce l’accès à une haute fonction.
En pour : Elle peut aussi indiquer l’appui de personnages importants, d’hommes politiques en place.
En contre : On se heurte à l’autorité. Problèmes administratifs, désordre, mauvaise gestion.

  1. La Pagode Illuminée

Une idée géniale peut permettre au sujet de transformer une affaire et de la faire prospérer, de faire une découverte scientifique ou d’entreprendre la création d’une œuvre. Cette carte favorise les inventeurs, les créateurs, les artistes.
En contre : L’œuvre ou l’affaire est terne, sans vie, banale. Il faut lui donner une nouvelle impulsion.

  1. Le Labyrinthe

Le sujet se trouve confronté à des problèmes complexes à résoudre, devant des démarches à accomplir formant un véritable dédale. Il peut se noyer dans un verre d’eau, ne pas savoir démêler l’écheveau des difficultés qui se présentent à lui. Il lui faut une aide pour s’en sortir, mais il pourra la trouver.
En contre : La complexité des événements s’oppose à la réalisation des projets.

  1. La Victoire

La carte annonce une réussite proche . Un succès, des honneurs, une récompense. Une victoire contre un adversaire ou un concurrent. Le sujet devient le meilleur dans son domaine. Victoire dans un championnat, à un concours, à une élection. D’une façon générale, c’est la victoire contre l’adversité.
En contre : Le sujet risque d’être vaincu par plus fort que lui

     8 La Justice

Le sujet pense avoir été victime d’une injustice ou d’avoir été spolié dans ses biens. Il porte l’affaire devant les tribunaux.
En contre : Quelqu’un porte plainte envers le sujet, l’affaire passe devant les tribunaux. Un procès vient perturber les affaires du sujet. Il ne peut y avoir de règlement à l’amiable.

  1. Le Maître de Sagesse

En pour : La carte indique une sage et intelligente gestion des affaires et du budget du sujet. Le sujet est considéré comme un conseiller précieux. On fait souvent appel à lui, mais peut-être est-il parfois trop prudent.
En contre : Le sujet n’est pas raisonnable. la carte annonce un désordre administratif ou un risque financier. Elle indique que le sujet ferait bien de faire appel à un conseiller en gestion, ou de prendre les avis de plus sage que lui.

     10 . Le Destin

Les affaires du sujet tournent bien. Son travail est rentable. Il prévoit facilement l’avenir, il anticipe sur les réactions des autres et agit en conséquence. Il est extrêmement créatif. La carte est donc favorable à la réussite socioprofessionnelle du sujet. Dans l’immédiat, la carte annonce un succès.
En contre : La carte met en garde : attention, rien n’est jamais acquis définitivement.

  1. Le Dragon

En pour : la carte indique que le sujet dispose d’une énergie inépuisable. Il est capable de fournir de gros efforts dans son travail.
En contre : la carte indique que le sujet a peut-être visé trop haut et aura du mal à atteindre son but. Il est arrivé à un point dangereux. Il va devoir être prudent.

  1. Le Pendu

La carte indique un problème. Le sujet se sent impuissant devant les problèmes à résoudre. Il a les mains liées par le manque d’argent ou d’idées ou encore en raison de circonstances défavorables. Il n’est plus son propre maître. Il peut aussi être victime dans le cadre de son travail d’une accusation justifiée ou non. Il peut perdre sa place, être mis au placard. Ses proches en subissent le contrecoup.

  1. La Mort

La carte annonce le renversement total d’une situation, une façon inverse de voir les choses. Le sujet procède à un remaniement total de son affaire ou de son œuvre. Il met fin à une situation qui ne pouvait plus durer et repart à zéro dans une autre direction.

  1. La Balance

La carte est de bon augure. Elle annonce un excellent équilibre budgétaire. Une richesse matérielle ou intellectuelle. Une manière juste et équilibrée de travailler ou de créer. Le sujet a à la fois les pieds sur terre et sait se servir de son imagination. Il est diplomate et sait se servir de ses dons de communication et de son charme pour réussir. Peut-être un léger réajustement est-il à faire. Mais tout va bien.

  1. L’Orage

La carte annonce une crise importante qui menace les finances et la vie matérielle du sujet. Cela peut être la faillite de son entreprise, ou la perte de son travail. Cependant, il peut être sauvé par quelqu’un de puissant qu’il lui faut solliciter. Cette personne peut faire en sorte qu’il ait de nouveaux crédits, ou que son affaire soit rachetée à bon prix, ou encore qu’il obtienne de substantiels dédommagements en cas de licenciement. Par ailleurs, la carte peut annoncer un sinistre concernant son habitation ou les locaux de son entreprise : incendie, foudre, dégâts des eaux, ou encore cambriolage avec effraction.

  1. Le temple Foudroyé

La carte annonce l’écroulement d’une situation financière et matérielle ou encore l’écroulement d’un rêve. Faillite sans recours, œuvre ratée, espoirs qui s’effondrent. Au sens propre, elle peut indiquer une catastrophe qui risque de frapper les biens du sujet : fissure dans le sous-sol de sa maison ou des bâtiments de son entreprise, tremblement de terre, incendie ou même sabotage. La carte est une mise en garde : s’il est encore temps, le sujet doit prendre toutes les précautions possibles (assurances, etc…). Dans d’autres cas, c’est la façade d’une affaire adverse qui s’écroule et qui apparaît telle qu’elle est aux yeux du sujet.

  1. L’Etoile

La carte est de bon augure. Elle évoque la plénitude, la beauté, la fécondité. Elle indique que les affaires du sujet sont belles et prospères et ne sont pas près de diminuer. Elle annonce une plénitude intellectuelle ou artistique. Le sujet peut contempler avec satisfaction le résultat de son travail, les biens ou les œuvres qu’il a accumulés.

  1. La Lune

La carte indique une situation calme, sans grand problème. Mais aussi un moment de réflexion, d’imagination avant de procéder à une nouvelle étape. S’il s’agit d’une affaire : une extension ou une association. Pour un créateur, c’est la gestation mentale de l’œuvre avant de procéder à son exécution. Il y a nécessité de faire le point en profitant du fait qu’on est pas pressé par le temps.

  1. Le Soleil

La carte annonce une brillante réussite, un succès. Les affaires du sujet rayonnent, c’est la renommée. Son œuvre est connue et appréciée. Le sujet peut atteindre la célébrité. Les cartes peuvent aussi indiquer une association professionnelle, ou encore annoncer que la vie professionnelle pourrait être dépendante de la vie amoureuse : Le sujet pourrait travailler avec son partenaire amoureux

  1. Le Tao

Le sujet ne fait qu’un avec son travail. Il s’identifie à son affaire ou à ses œuvres. Mais il manque de sens concret. Il a tendance à « planer », à se déconnecter du réel. En même temps qu’il accède au sommet de la réussite, de son savoir ou de son art, il oublie que personne ne peut le suivre et risque fort de se retrouver tout seul. Ses collaborateurs ou ses patrons ne le comprennent plus, son œuvre n’est plus accessible au commun des mortels. La carte met donc en garde le sujet qui doit faire un effort pour redescendre sur terre.

  1. Le Singe

La carte indique que le sujet est malin comme un singe. Courageux, curieux de tout, persévérant, inventif, perspicace, voire génial, tout comme le héros de cette histoire. Certes, il est un peu m’as-tu vu et risque d’agacer ses interlocuteurs. Quoi qu’il en soit, la carte annonce que le sujet saura vaincre tous les obstacles qui seront nombreux, et atteindre le but qu’il s’est fixé.

  1. La Moisson

La carte est de bon augure, elle indique que le sujet récolte ou va récolter le fruit de ses efforts. Il arrive au bout d’un cycle. Il a mené à bien une affaire, une tractation ou une œuvre. Il pourra prendre un peu de repos, des vacances ou une année sabbatique. Le repos lui est d’ailleurs conseillé afin qu’il fasse le point avant de repartir vers un nouveau labeur.

 

Carole

 

En savoir plus : http://montki.eu/tarot/index.php?option=com_content&view=category&id=5&Itemid=100007

 

Image

Astrologie Sidérale : Libra (18/10 au 16/11)


 

 

Libra tableau

La personnalité de Libra

Il existe une différence entre la Vénus du Taureau et la Vénus de la Balance ; la Vénus Taureau est plus instinctive, plus naturelle, plus sexy ; la Vénus Balance est plus charmeuse, élégante.

Nous avons ici les deux plateaux de la Balance en équilibre mais précaire car ces deux plateaux penchent successivement d’un côté et de l’autre. De même, Libra pèse toujours le pour et le contre pour que son jugement soit le bon. Par contre, Libra doit réagir contre une trop grande hésitation.

Libra recherche continuellement l’équilibre en toutes choses. EQUILIBRER est le mot exprimant le mieux ce signe. Elle aime la justice et elle souffre plus que quiconque d’une injustice commise, que ce soit envers elle ou toute autre personne. Dans un cas comme dans l’autre, Libra s’efforcera de rétablir la justice, ce qui l’entraînera parfois dans des procès. Ce sens de la justice est inné. Aussi, surtout étant enfant, elle ressentait plus que tout autre la moindre injustice.

Sensible à l’opinion que le monde a d’elle, Libra désire, par conséquent, toujours donner bonne impression. Libra recherche constamment la paix et l’harmonie en faisant preuve de tolérance et compassion ; elle évite par-dessus tout, les sources de conflit

Ses hésitations lui donnent un caractère changeant. Parfois optimiste et enthousiaste ; mais aussi triste, mélancolique, pessimiste et sceptique. Libra est souvent trop influencée par les conditions extérieures.

Vénus rend Libra, agréable, aimable et sociable. Elle est attirée vers la beauté, l’esthétique, l’harmonie et, par voie de conséquence, vers les arts et surtout la musique. Elle fait aimer et rechercher les plaisirs. Dotée d’un goût très sûr, Libra aime tout ce qui est beau et vrai. LIBRA est un signe de beauté, et parmi ce signe on trouve les plus jolies femmes. L’harmonie signalée se reflète dans les formes : corps harmonieux, bien équilibré et proportionné. Libra soigne beaucoup l’apparence extérieure, et cherche à paraître sous le jour le plus avantageux.

La vie professionnelle de Libra

La destinée dépend beaucoup des associations et du  mariage. C’est encore une fois, le besoin d’équilibre qui fait rechercher  » l’autre partie  » ; en somme elle cherche à équilibrer les deux plateaux de sa balance. Il est un fait que bonheur ou malheur, réussite ou échec, dépendront de ses associations.

LIBRA régit les activités en rapport avec la science, les arts et les lettres. Un intellectuel sera invariablement attiré vers le barreau. Le véritable avocat-conseil n’est pas un martien batailleur comme on le croit trop souvent, mais un conseiller juridique qui recherchera, grâce à sa connaissance du droit, et à son sens de l’équité, un juste compromis. L’intellectuel de ce signe sera également attiré vers la religion. Il aura fréquemment des aptitudes pour les mathématiques et les sciences naturelles. La comptabilité, l’expertise et toutes occupations où le jugement entre en cause, conviennent.

Tout ce qui a trait à la beauté, l’esthétique, l’apparence, le luxe, embrasse de nombreuses occupations: commerces de luxe, haute couture, habillement, confection, mode, objets de toilette et de parure, parfums, institut de beauté, coiffeur, manucure, bijoutier, orfèvre, joaillier, poids et mesures. Egalement ce qui embellit le foyer comme la confection ou la vente de tapis, objets d’ameublement, de décoration.

Enfin, et surtout, les occupations artistiques, qu’il s’agisse de l’exercice des arts comme musicien exécutant, chanteur, peintre ou tous commerces se rapportant à de telles activités.

La femme Libra recevra dans un cadre raffiné d’une suprême élégance. Elle fera preuve de bon goût jusque dans les moindres détails, qu’il s’agisse de l’ameublement, des couverts, de l’ordonnance des mets. Par-dessus tout, elle veillera à la perfection de sa toilette. Les natifs de ce signe cherchent toujours à soigner l’apparence, à donner d’eux-mêmes une bonne impression. Il est évident qu’une réception est pour eux-mêmes l’occasion ou jamais de se montrer sous un jour agréable.

Les finances de Libra

Libra aura généralement de la chance, surtout si elle  exerce une profession du genre de celles énumérées précédemment. Elle pourrait également tirer des bénéfices en plaçant de l’argent dans une entreprise semblable. Mais sa fortune dépendra surtout des associations, entre autres le mariage et des contrats signés.

La vie amoureuse de Libra

Une résidence à la campagne lui convient particulièrement. Si elle doit vivre dans une agglomération, elle aura intérêt à habiter une maison située dans un angle et de préférence dans un endroit élevé.

Sa nature affectueuse a un besoin instinctif d’union. Elle est sensible, tendre et aura des affections intenses. Là comme ailleurs, elle cherche l’équilibre, ce qui tout naturellement lui fait envisager un mariage, alors qu’elle est encore assez jeune. Libra étant le signe des alliances, il est évident que son mariage jouera un rôle capital dans son existence. Les succès sentimentaux sont certains, mais à condition de savoir, le moment opportun, prendre une décision. Que d’hésitations dans le choix du partenaire ! Il faut souvent la bousculer ou les circonstances s’en chargeront d’ailleurs fréquemment. Elle est sensible à la flatterie.

La grâce vénusienne sera à l’origine de ses conquêtes. Il est commun de dire que si l’homme apporte une grande importance à la beauté physique dans le choix de sa compagne, la femme ne fait guère cas de ce facteur : c’est inexact pour Libra qui sait apprécier la beauté masculine et portera ses préférences vers un homme élégant et de bon goût. Les femmes de ce signe sont coquettes, jouisseuses et voluptueuses ; leur compagnie est pleine d’agréments. Elles sont romanesques et élégantes. Elles éprouvent le besoin irrésistible de plaire, d’être admirées et complimentées.

Libra étant aussi le signe des discordes, il y a assez fréquemment des brouilles avec les proches, et l’instabilité peut se faire sentir jusque dans l’union. La réussite en amour n’est pas toujours assurée. Parfois, séparation ou divergence sérieuse avec les enfants.

En amour, tous les raffinements seront les bienvenus, tant qu’on ne tombe pas dans la vulgarité ou la grossièreté. La femme de la Balance, c’est Vénus descendue sur la Terre. Maîtresse sensuelle et passionnée, tout en restant romantique et délicate. L’homme, véritable type BALANCE, incarnera l’amant idéal, car il associera les qualités viriles de ce signe masculin aux attributs féminins de douceur et de tendresse que lui confère Vénus, maîtresse du signe. On arrangera un nid douillet, décoré avec raffinement où dominera le bleu pâle.

Faire un cadeau à LIBRA : que ce soit avant tout quelque chose de beau et de bon goût. Songez aux cuivres ou à un pèse-lettre de luxe. L’habillement, la parure, les objets de toilettes, les parfums, tout ce qui contribue à rehausser l’élégance vous donnera des idées. S’il s’agit d’un livre, que ce soit sur le droit, la réussite de son mariage ou un abonnement à une revue de mode.

Les affinités de Libra

  • Complémentarité élémentaire avec le signe de Feu opposé (180°) Aries (15/04 au 15/05). Cette combinaison est encore meilleure si la femme est Libra,
  • Bonne entente avec les signes en sextiles (60°) soit les deux signes de Feu Leo (18/08 au 17/09) et Sagittarius (17/12 au 14/01).
  • Bons accords avec les signes en trigone (120°) soit les deux signes de Terre Capricornus (15/01 au 14/02) et Taurus (15/05 au 14/06).

Notions astrologiques

Le destin des vénusiens prend souvent une orientation capitale entre les âges de 15 et 22 ans. LIBRA appartenant à Vénus, vous êtes plus sensible que le reste de l’humanité à un cycle de 8 années. Il ne s’agit pas de superstitions ou affirmations toutes gratuites, mais cela découle d’une vérité cosmographique. En effet, Vénus dans sa course autour du Soleil nous apparaît, vue de la Terre, évoluant dans la même constellation tous les 8 ans à la même époque de l’année. Il s’ensuit que lors de vos anniversaires à l’âge de 8, 16, 24, 32, etc. Vénus occupe la même place qu’à la naissance. Ce cycle peut jouer dans les différents domaines de la vie et marquer quelques événements importants dans votre destinée, mais il est évident que la vie affective y est plus sensible. Ce cycle de 8 années interviendra aussi dans votre santé et votre situation financière.

Extrait de  » Votre signe Astrologique n’est pas celui que vous croyez  » de Jacques Dorsan, Editions Garancières.

Carole, Astrologie sidérale

 

Image

Astrologie et cuisine chinoise


La cuisine chinoise est à la fois liée à la société, à la philosophie et à la médecine. Elle distingue les légumes cuisinés (菜, cài) et, par extension, tout ce qui accompagne les céréales (饭, fàn). 

Les différents aliments sont placés le long d’une échelle, balance entre le yin et le yang.

Les aliments  yīn sont féminins, humides et mous, donc rafraîchissants, sont la majorité des légumes, des fruits et des légumineuses, ainsi que certaines racines.

Les aliments  yáng sont masculins, frits, épicés ou à base de viande, ont un effet réchauffant, voire revigorant.

On les divise en quatre natures (四气, sìqì) :

  • Le chaud ;
  • Le tiède ;
  • Le frais ;
  • Le froid.

Il existe cinq saveurs (五味, wǔwèi) dans la cuisine chinoise :

  • L’aigre ou acidulé(酸, suān) ;
  • Le sucré(甜, tián) ;
  • Le piquant (辣, ) ;
  • L’amer (苦, kǔ) ;
  • Le salé(咸, xián).

 

Les 6 textures sont :

  • Aérée, légère (sōng, 鬆) ;
  • Al dente (tán yá, 彈 牙) ;
  • Croquante/vivifiante (shuǎng, 爽) ;
  • Glissante/humide (huá, 滑) ;
  • Solide (shí, 实) ;
  • Tendre (nèn, 嫩).

 

D’autres caractéristiques viennent s’ajouter à cette échelle :

  • La montée (升, shēng, « monter ») ;
  • La descente (降, jiàng, « baisser ») ;
  • L’extériorisation (浮, , « flotter, émerger ») ;
  • L’intériorisation (沉, , « plonger, sombrer »).

 

Pour les Chinois, il est important de rechercher l’harmonie dans tous les aspects de la vie y compris dans la nourriture. Ceci exige un choix d’aliments équilibrés, donnant une variété intéressante, premièrement de couleurs (, 色), de formes (xíng, 形), puis d’arômes (xiāng, 香), et finalement de saveurs (wèi, 味) et de textures (lǐ, 理). La sélection des ingrédients et du mode de cuisson est dictée par ce principe.

Un repas doit donc non seulement harmoniser les goûts, mais également trouver un équilibre entre le froid et le chaud, les couleurs et les consistances. Les plats sont choisis pour leur textures ou à des fins thérapeutiques.

Voici une liste de plats issus de la cuisine chinoise en fonction des signes du zodiaque chinois : 

 

Rat

Fatigue            potage aux œufs

Œufs de caille sautés aux champignons

Cellulite          crevettes aux petits pois

Stress              beignets de bananes

Dermatoses     salade de concombre au poulet

 

Buffle

Surcharge pondéral    poulet sauté aux amandes

Dermatoses                 crevettes sautés sauce piquante

Fatigue                       porc sauté aux cacahuètes

Jaunes d’œufs frits

Constipation               boeuf sauté aux oignons

 

Tigre

Fatigue                       boeuf sauté aux épinards

Tapioca aux maïs

Rhumatisme               beignet de porc sauce piquante

Maux de tête              calamars sautés aux champignons

Emincé de porc aux œufs

 

Lièvre

Allergies                     soupe de vermicelle de soja

Ballonnements            blancs d’œufs à la vapeur

Cuisse de grenouille au curry

Jambes lourdes           coquille saint jacques sauté aux poivrons

Manque d’appétit       soupe aigre piquante

 

Dragon

Allergies                     jambonneau au yaourt

Poulet aux amandes

Ballonnement             Gelée aux amandes

Constipation               porc sauté aux cacahuètes

Hypertension              filets de poissons aux 5 épices

 

Serpent

Manque d’appétit       bœuf aux oignons

Somnolence                porc sauté aux cacahuètes

Allergie                       fleur de brocoli sautée

Insomnie                     riz cantonnais

Constipation               chou aigre doux

 

Cheval

Stress                          aubergines frites au porc

Fatigue                       fondue vietnamienne

Allergie                       salade de concombre au poulet

Jambes lourdes           beignet de bananes

Stress                          Filets de poissons frits au curry

Somnolence    Nouille braisée

 

Chèvre

Maux de têtes Emincé de porc aux œufs

Stress                Filets de poissons frits au curry

Allergie            Poulet aux amandes

Ballonnements   Blancs d’œuf à a vapeur

 

Singe

Somnolence                pinces de crabe frites

Rhumatisme               soupe d’asperge au crabe

Ballonnement             fruits glacés

Hyper tension             chou fleur sauté

 

Coq

Insomnie                     pousse de soja nature

Manque d’appétit       porc aux poivrons

Stress                          bœuf à l’huile de coco

Œuf de caille sauté aux champignons

Rhumatisme               gâteau aux dattes

 

Chien

Allergie                       potage aux œufs

Stress                          ananas en gelée

Soupe aigre piquante

Constipation               œufs brouillés au crabe

Insomnie                     sablé aux amandes

Boulette perlée

 

Cochon

Manque appétit          soupe pékinoise

Fatigue                       chou cuit à la sauce de soja

Soupe de haricots et tapioca

Rhumatisme               bœuf sauté au curry

Jambes lourde             beignets de légumes

Image

Dis-moi comment tu t’appelles et je te dirais qui tu es ….


Le titre fait allusion au thème numérologique qui est d’une part une étude psychologique grâce à votre nom de naissance mais également une étude prévisionnelle grâce à votre date de naissance.

L’étude psychologique :

Les calculs en numérologie sont basés, sur le principe de la réduction théosophique où chaque lettre composant votre nom complet de naissance se voit attribuer une valeur numérique. Une fois la conversion effectuée, on découvre quels sont les atouts mis à votre disposition à votre naissance : Autoritaire avec une majorité de lettre 1, communicatif(ve) avec une majorité de 3, structuré(e) avec le 4, matérialiste avec le 8, altruiste avec le 9….

x grille inclusion

Les nombres manquants sont les potentiels qui ne sont pas donnés d’emblée à la naissance et qu’il faudra acquérir par l’apprentissage et l’expérience de la vie.

Les nombres en excès renseignent sur la pulsion dominante de votre personnalité.

Votre patronyme indique le nombre héréditaire, votre héritage familial.

Vos prénoms qui donnent le nombre actif, renseignent sur votre évolution personnelle.

Votre nom complet ainsi réduit à un chiffre de 1 à 9, définit comme le nombre d’expression, représente votre caractère, votre comportement extérieur.

Les voyelles forment l’élan spirituel ou la vibration profonde qui vous anime.

Les consonnes révèlent votre moi intime c’est-à-dire ce que vous ressentez inconsciemment et qu’il vous faut réaliser.

Les majuscules ou le nombre d’équilibre montre comment vous réagirez face à l’inconnu.

x prenom

 

Dis-moi ton jour de naissance et je te dirais où tu vas ?…..

 L’étude prévisionnelle :

Basée quant à elle sur votre date de naissance, révèle les différents cycles qui jalonneront votre vie. Certains cycles durent une vie entière tandis que d’autres fragmentent votre vie en sections :

Le chemin de vie est l’addition de votre date de naissance réduite sur 1 chiffre : 27/12/1966 = 27+12+1966 = 2005 = 2+5 = 7. Le chemin de vie représente l’itinéraire général que vous emprunterez tout au long de votre vie.

Au nombre de 2, c’est surtout durant la 1ere étape que les influences karmiques se font le plus ressentir. Dès le passage dans la 2e étape, les influences négatives s’atténuent et les déblocages salutaires se produisent.

Les 3 cycles majeurs représentent 3 fractions de notre vie : le cycle formatif durant lequel on apprend ; le cycle productif durant lequel on travaille et développe ce que l’on a appris et le cycle de moisson correspond à la retraite. Chacun de ces cycles possèdent une vibration numérique qui indique l’orientation que vous suivrez.

Les 4 apogées sont des périodes qui s’imbriquent dans les cycles majeurs et qui déterminent les créneaux dans lesquels vous vous épanouirez le plus.

x cycles

L’étude prévisionnelle annuelle :

Est la dernière phase de l’étude. Toujours issue de la date de naissance, l’année qui porte en elle une vibration personnelle se décompose en 3 cycles de 4 mois qui dépeignent l’ambiance et la tendance durant ce laps de temps, 4 trimestres qui décrivent les actions qui seront menées durant chaque trimestre, 9 périodes de 40 jours et 12 mois personnels qui montrent sur quelle priorité accès l’action.

x annee perso

Pour finir, on ne voie plus son nom de la même façon après une étude numérologique car il représente plus qu’une appellation qui nous différencie les uns des autres, il est aussi le miroir de notre personnalité profonde. Tout comme notre date de naissance, elle est plus qu’un anniversaire à souhaiter, elle nous indique une voie que nous suivrons immanquablement avec plus ou moins de succès.

Science millénaire des rythmes, la numérologie permet d’utiliser au mieux notre potentiel inné et ainsi de mieux maîtriser au fur et à mesure les différents cycles de notre existence en nous laissant maître de notre libre arbitre.

Intéressez par votre étude numérologique, cliquez ici.

Image

SEKHMET, la déesse lionne


 

Déesse lionne, déesse de la fureur destructrice du soleil en provoquant la canicule et les épidémies meurtrières, sa force se manifestait aussi dans des phénomènes météorologiques : les tornades, le vent du désert, qu’elle soufflait telle une flamme brûlante. C’est pourquoi on l’appelait « la Flamme », « la Brûlante ».

Fille de Rê, épouse de Ptah et mère de Nefertoum, eux trois formaient la triade de Memphis. Associée à la médecine et à la magie, les disciples de Sekhmet furent l’une des plus vieilles corporations de médecins d’Egypte.

La légende raconte que Rê, navré par la rébellion des hommes, demanda conseil aux autres dieux. Ceux-ci lui suggérèrent d’envoyer son « œil divin » pour « dresser » l’humanité.  Rê accepta et envoya son « œil divin », Hathor, transformée en Sekhmet.

Mais devant la violence déployée par Sekhmet pour détruire les hommes, Rê utilisa un subterfuge pour stopper la fureur de la déesse. Il prépara une boisson composée d’herbes, de jus de grenade et de bière. Trompée par la couleur du liquide qu’elle croyait être du sang, elle en but jusqu’à s’enivrer et Sekhmet repris l’apparence de la divine Hathor.

Grâce à l’intervention de Rê, l’humanité échappa de justesse à son extinction, mais les maladies et la mort apparurent sur la terre.

Symbole d’autorité et de pouvoir, Sekhmet représente le manque d’indulgence dans la prise de décision ou dans l’action.