Image

la légende du Phénix


Le phénix est un oiseau légendaire, doté de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s’être consumé sous l’effet de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.

Oiseau fabuleux, rattaché au culte du Soleil, en particulier dans l’ancienne Égypte et dans l’Antiquité classique, était une sorte d’aigle, de taille considérable, avec un plumage rouge, bleu et or.

La légende raconte qu’il n’existait qu’un seul phénix à la fois et celui-ci vivait très longtemps. Au moment de sa fin, le phénix construisait un nid de branches aromatiques et d’encens, y mettait le feu et se consumait dans les flammes. Des cendres de ce bûcher, surgissait un nouveau phénix, « oiseau de feu » qui à chaque résurrection, contrôlait le feu de mieux en mieux

Des oiseaux fabuleux semblables au phénix se trouvent dans diverses mythologies :

Le Phénix perse

Conte perse de 4 647 vers du 13e siècle écrit par Attar Neyshaboury

C’est une épopée mystique où 30 oiseaux sont à la recherche de leur Roi. Le récit commence par une conférence présidée par une huppe, symbolisant une fonction rituelle et magique face aux autres oiseaux, représentant une humanité en quête de connaissance.

La Huppe se présenta à eux comme une messagère et leur demanda de partir pour un voyage difficile qui les conduira à la cour de leur Roi, un oiseau fabuleux, le Simorg. Tous les oiseaux comprirent l’intérêt fondamental de cette quête mais dix mille d’entre eux, contents de leur sort, refusèrent de partir. La Huppe dut tranquilliser les uns, encourager les autres et commencer l’enseignement spirituel permettant d’entreprendre le voyage. Le voyage comprenait le survol des sept vallées, symbole des degrés initiatiques de leur ascension spirituelle. Ces vallées magiques et mystiques étaient les vallées de la recherche, de l’amour, de la connaissance, de l’indépendance, de l’union, de la stupeur et du dénouement. Après avoir franchi ces vallées, durant un voyage dont la durée pouvait englober plusieurs vies, une grande majorité des oiseaux périrent, et les survivants subirent l’ultime épreuve en se voyant refuser l’accès au palais de leur roi : le Simorg…

L’idée de l’oiseau dans ce récit, se confond avec celle de la légèreté, de l’essence des choses et des êtres. Les oiseaux incarnent la pensée opposée à la matière, l’intériorité de l’homme, son « moi profond, son esprit ».

Le Phénix grec

Hérodote considérait le phénix comme un oiseau réel, qu’il rapprochait du bénou, un oiseau sacré égyptien. Le bénou est une manifestation du dieu Rê et du dieu Osiris, associé au cycle solaire.

Le Phénix romain

« Alors que chez Ovide, Pline et Tacite, le vieux phénix se décompose pour engendrer le nouveau, c’est chez Martial et Stace qu’apparaît le thème du bûcher, par analogie avec les pratiques funéraires romaines.»

Le Phénix païen et chrétien

L’oiseau mythique évoque le feu créateur et destructeur. Comme le Soleil, le Feu symbolise l’action fécondante. En consumant, il purifie et permet la régénération. Lucifer, le « porteur de lumière », ange déchu précipité dans les flammes de l’enfer, incarne le feu qui ne consume pas et qui ne se régénère pas. Le feu est aussi considéré comme un véhicule entre le monde des vivants vers celui des morts. Le Moyen Âge païen voyait en lui le symbole de la résurrection du Christ mais cette interprétation chrétienne fut inspirée du paganisme où le Phénix correspondait depuis toujours à une notion cyclique immanente, à l’inverse de la transcendance chrétienne.

Le Phénix dans l’Histoire Juive

Lorsqu’Adam et Ève mangèrent de l’arbre de la connaissance et que la mort fut décrétée pour eux, tous les animaux mangèrent du fruit interdit sauf un seul oiseau appelé Khôl. Le Khôl vit mille ans puis un feu jaillit de son nid et le consume ne laissant plus qu’un oeuf, et de cet œuf il renait de nouveau.

Le phénix héraldique

Le phénix est un oiseau sur un bûcher en flammes. Cet oiseau ressemble beaucoup à l’aigle héraldique. Il est représenté de face, tête de profil, ailes étendues, sur son bûcher, appelé «immortalité».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s