Roch Hachana, nouvel an hébraïque


Est l’une des trois grandes fêtes juives célébrant la nouvelle année civile. Littéralement appelée « jour de la sonnerie du chofar », mais aussi « Jour du jugement » et « Jour du souvenir », elle inaugure une période de dix jours de « pénitence » qui se conclut à Yom Kippour, jour du grand pardon.

Le rituel principal de cette fête est la sonnerie du chofar, corne de bélier dans laquelle on souffle sur différents rythmes pour inviter l’assemblée au repentir et à l’introspection. D’autres coutumes plus joyeuses s’y rattachent, comme la consommation de mets sucrés (des pommes enrobées de miel) augurant d’une bonne et douce année.

La date du début de Roch Hachana, le premier jour du septième mois correspond toujours à la nouvelle lune de septembre. En 2015, l’année hébraïque est l’an 5776.

Roch Hachana est le jour du jugement divin pour l’humanité. C’est l’inventaire de tous les actes des individus et pays au cours de l’année précédente. Roch Hachana (qui dure en fait 2 jours) fait partie des dix jours où « Dieu se laisse plus facilement trouver ».

« 3 livres sont ouverts : un pour les justes accomplis, un pour les méchants irrécupérables et un pour les moyens. Les justes sont aussitôt inscrits et consignés pour la vie, les méchants irrécupérables pour la mort et les moyens sont en suspens de Roch Hachana au Yom Kippour. S’ils ont mérité, ils sont inscrits et consignés pour la vie, s’ils n’ont pas mérité, ils sont inscrits et consignés pour la mort ».

C’est au moment de Roch Hachana que les pertes et bénéfices des individus sont fixés pour l’année à venir et, de ce fait, la tendance de ce jour annonce celui de l’année entière. Il est de coutume de s’habiller en blanc, couleur de la pureté, de se raser la barbe et de manger abondamment.

La veille de Roch Hachana est consacrée à l’étude de la Torah et au repentir pour les fautes commises envers autrui. La coutume est de jeûner tout ou partie de la journée.

Avant de sortir les rouleaux de Torah de l’arche, il est de coutume de lire les treize attributs de Dieu et d’autres versets et prières. Le 1er jour, il est d’usage de lire le chapitre 21 de la Genèse dans la Torah (la naissance miraculeuse d’Isaac, fils d’une femme infertile). Dans l’après-midi, les juifs se rendent vers un point d’eau pour réciter des versets, psaumes et prières pis ils secouent leurs vêtements, symbolisant la remise en question de leurs actes effectués les jours suivants. Le 2e jour, Les lectures sont la Genèse 22 (Isaac sauvé par l’ange de Dieu) et Jérémie 31:2–20 (promesse divine de rédemption divine ; Rachel pleure ses enfants).

Depuis le Moyen Âge, la coutume veut que l’on envoie des cartes de vœux de bonne année durant cette période. Les repas durant Roch Hachana sont des festins composés d’aliments sucrés symbolisant l’année que l’on espère heureuse et douce.

Bonne fête de Roch Hachana

Source wikipédia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s