La fée des Cancers est la fée Mélusine  


Mélusine était d’origine royale ; sa mère, la fée Présine, avait charmé et épousé Elinas, le roi d’Albany (Ecosse), après lui avoir fait promettre de ne jamais essayer de la voir pendant ses couches. Mais Elinas, oubliant malheureusement sa promesse, enfreignit l’interdit. Présine partit se réfugier avec ses trois filles, Mélusine, Mélior, et Palestine, sur l’île d’Avalon. Devenues grandes, en usant de leurs pouvoirs de fées, elles décidèrent d’enfermer leur père dans la montagne magique de Northumberland. Mais cette punition parut trop sévère à Présine et jeta un sort sur ses filles.

Mélior fut enfermée au « chastel de l’Esprevier en la Grant Arménie », où elle devrait prendre soin d’un épervier : elle pourra tout concéder aux preux chevaliers parvenant au château, sauf son amour.

Palestine, enfermée dans une montagne de l’Aragon, devrait garder le trésor de son père, jusqu’au jour où un chevalier de sa famille viendrait la libérer.

Mélusine, la plus coupable subit le châtiment le plus sévère. Présine prédit à Mélusine :  » Tous les samedis, tu seras serpente du nombril au bas du corps. Mais si tu trouves un homme qui veuille bien te prendre pour épouse et promettre de ne jamais te voir le samedi, tu suivras le cours normal de la vie. Toutefois si ton mari vient à percer ton secret, tu seras condamnée à retourner au tourment jusqu’au jugement dernier ».

Mélusine rencontra le fils du roi des Bretons, Raymondin, près de la fontaine de Cé (Lusignan). Il  revenait d’une chasse au sanglier au cours de laquelle il avait accidentellement tué son oncle Aimery, comte de Poitiers. Mélusine lui apparut dans toute sa beauté, il en tomba immédiatement amoureux et la demanda en mariage.

Avec ses pouvoirs, Mélusine réussit à le faire innocenter et accepta de l’épouser mais lui fit promettre de ne pas douter de son origine et de ne jamais chercher à la voir le samedi. En échange, elle offrit à Raymondin : la fortune ainsi qu’une nombreuse et longue descendance.

Mélusine fut un miracle de bonté, éleva ses dix enfants avec sagesse et leur forma une âme grande et généreuse. Mais presque tous portaient sur son corps un signe visible de l’infamie maternelle.

– Urian, futur roi de Chypre, avait un visage court et tout en largeur, un œil rouge et de grandes oreilles;

– Eudes avait une oreille plus grande que l’autre »;

– Guion avait un oeil plus haut que l’autre ;

– Antoine portait « sur la joue une patte de lion velue avec des griffes tranchantes » ;

– Renaud n’avait qu’un œil remarquablement perçant ;

– Geoffroy avait une canine de 3 cm qui sortait de la bouche;

– Fromont avait une tache velue sur le nez et devint moine à Maillezais.

– Horrible, incroyablement grand, avait trois yeux, et était si féroce qu’avant 4 ans il avait déjà tué 2 de ses nourrices.

– Thierry était normal et devint seigneur de Partheney ;

– Raymonnet était normal aussi devint comte de Forez.

Grâce aux arts magiques de leur mère, ils connurent pourtant une vie heureuse.

Dès la première année de leur mariage, Mélusine entreprit la construction de Vouvant, de Mervent et de la tour de Saint-Maixent : autant de places fortes qui contribuèrent à l’immense puissance de la famille Lusignan. Une seule nuit lui suffisait pour édifier les plus imposantes forteresses (Tiffauge, Talmont, Parthenay), l’église de Saint-Paul-en-Gâtine, les tours de la Garde à La Rochelle et de Niort, et la ville même de Lusignan. Elle étendit leur domaine sur le Poitou, la Guyenne, la Gascogne, la Bretagne. Toutefois, il ne fallait pas la dérangée pendant ses travaux sinon le bâtiment risquait d’être inachevé comme en témoigne l’absence de la dernière pierre de la flèche de l’église de Parthenay ou de celle de Niort.

Un samedi, Raymondin transgressa l’interdit et fit avec la pointe de son épée un trou dans la porte de la chambre de sa femme. Dans un cri, Mélusine trahie, s’enfuit par la fenêtre en prenant la forme d’un serpent ailé. Plus jamais, son mari ne la revit et repentant et désespéré, il s’enferma dans un cloître.

Toutefois, la légende raconte que Mélusine revient pendant trois jours, à chaque fois que l’une des forteresses qu’elle avait construites, change de maître, et qu’elle apparait sous sa forme de serpent, toutes les fois que l’un de ses descendants mâles fut sur le point de mourir.

Mélusine est la reine des esprits Ondines, qui apportent un amour véritable.

Quand elle s’est penchée sur votre berceau, elle vous a murmuré :

Tu seras reine avec les enfants
Tu réchaufferas les cœurs des âmes en peine
Tu vivras dans un univers créatif et magique
Ton intuition sera infaillible
Tu seras tendre et affectueuse

La Reine Mélusine gouverne sur l’univers des pluies, favorise les rencontres et les relations amoureuses, a des pouvoirs pour vous rendre attirante et séduisante et obtient toutes les relations que le cœur désire ardemment.

Faites-lui vos demandes affectives les plus profondes.

« Reine Mélusine, Toi qui gouverne les pluies bienveillantes, apporte-moi…

Mélusine, fée des contes populaires du Moyen, est une fée des sources et des rivières mais aussi une fée bâtisseuse. La version la plus connue de sa légende est le Roman de Mélusine par Jean d’Arras datant de la fin du XIVe siècle. La légende veut que Mélusine soit issue de l’illustre lignée des Lusignan (Mère-Lusigne), alliée à un grand nombre de familles nobles.

http://mythologica.fr/medieval/melusine2.htm#sthash.B8iCu3kR.dpuf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s