Fête des mères


Dans la Grèce Antique, on célébrait déjà cette fête au travers de rites printaniers dédiés à Rhéa, mère des Divinités. En Phénicie puis dans l’empire romain, la première mère à être fêtée, fut Cybèle, génitrice des dieux. On offrait, pour l’occasion, à la déesse, des gâteaux au miel, du vin et des fleurs. Ce culte fut abandonné au IVème siècle après JC. Va comprendre pourquoi !!!

Oubliée depuis plusieurs siècles aux USA, l’auteur Julia Ward Howe, en 1872, organise une journée des mères à Boston. Elle suggéra que les Etats Unis consacrent un jour pour honorer les mères mais personne ne prendra au sérieux son initiative.

Après avoir perdu sa mère, le 2e dimanche de mai 1907, Anna M. Jarvis, institutrice, entreprendra une démarche auprès des autorités de l’Etat de Virginie, pour célébrer un service religieux en l’honneur de toutes les mères à cette occasion. L’année suivante, la première Fête des Mères fut instituée et cette tradition se répandra bientôt dans toute la Virginie.

En 1914, le Président des Etats-Unis Wilson instituera le second dimanche de mai comme journée officielle de la fête des mères. Et en 1917, les soldats américains, participant à la première Guerre mondiale, exportèrent ce « Mothers Day » en Europe, en même temps que le jazz.

D’abord imaginée par Napoléon, puis importée par les soldats américains, la France décida de célébrer, pour la première fois, la fête des Mères en juin 1918. Le 19 décembre1920, le Ministre de l’Intérieur créa par arrêté « la première journée des Mères de famille nombreuse » sous l’impulsion du combat mené par l’alsacien Camille Schneider. Dès lors, les instituteurs alsaciens, matérialiseront l’évènement en proposant à leurs élèves de fabriquer un petit objet pour honorer leur maman une fois l’an.

Cette reconnaissance officielle fut au départ une propagande pour la politique nataliste en vigueur : il fallait repeupler un pays exsangue de ses jeunes gens morts à la guerre. La fécondité devint alors une vertu patriotique. Ce courant fut officialisé en 1926 par un décret reconnaissant cette fête pour célébrer la qualité de Mère, avec ou sans enfant. Le 25 Mai 1941, le Maréchal Pétain institua définitivement « la journée nationale des mères« . En Mai 1950, cette fête laïque très populaire, fut instaurée officiellement (Loi du 24 Mai 1950 -N°50.577). Sous de Gaulle, la fête des Mères fut fixée définitivement au dernier dimanche du mois de Mai.

Depuis, tous les enfants de France et d’Amérique du Nord prépareront de petits cadeaux destinés à leur maman. C’est aussi l’occasion pour les élus de remettre des médailles aux mères de familles nombreuses :

– médaille d’or : huit enfants et plus.

– médaille d’argent : pour six ou sept enfants.

– médaille de bronze : pour quatre ou cinq enfants.

En Allemagne, cette Fête fut introduite en 1922 /1923, sous la République de Weimar, et est célébrée le 2ème dimanche de mai. Le jour du « Muttertag », les mères ne travaillent pas, les tâches sont assumées par les enfants.

En Angleterre, avant la réforme protestante du XVIème siècle, il était de coutume de festoyer le quatrième dimanche de Carême, seul jour autorisé, d’où son nom de Refreshment Sunday ; Mothering Sunday devint par la suite son nouveau nom. La plupart des employés de maisons prenait un jour de congé pour rendre visite à leurs mères.

La tradition veut que les filles préparent un gâteau pour la circonstance : le « mothering cake » ou « Simnel Cake » : gâteau constitué de fruits secs et de 2 couches de pâte d’amande l’une au-dessus servant de garniture, et l’autre au centre. Il est décoré de 11 boules de marzipan pour rappeler les 11 fidèles apôtres du Christ (sans Judas). Il est parfois recouvert de violettes en sucre.

En Belgique, elle se célèbre le second dimanche du mois de mai sauf à Anvers, où elle se fête le 15 août, fête de Marie. Au Danemark, fêtée le 2ème dimanche de mai depuis 1928, c’est l’occasion d’offrir des fleurs et des chocolats. On sort et on invite sa Maman au restaurant pour un repas familial traditionnel. En Espagne, El dia de la Madre est toujours célébré le premier dimanche de mai. Il est de coutume d’offrir des cadeaux, des invitations au restaurant pour un repas de famille car la Mama est interdite de cuisine ce jour-là.

En Hongrie communiste, les enfants préparaient des petits cadeaux et apprenaient des poèmes révolutionnaires célébrant les vertus des femmes-militantes. Cette fête était l’occasion d’assister en famille, à des concerts, des pièces de théâtre révolutionnaires et des compétitions sportives. En Tchéquie avant la révolution de velours de 1989, le pays ne fêtait que la fête de la femme, pour ne pas dire de la militante communiste, le 8 mars. Depuis, le pays suit la tradition de la Hongrie.

En Italie, depuis les années 60, elle est célébrée le second dimanche de mai. Mais c’est aussi l’occasion, pour ce pays catholique de fêter la Vierge Marie, reine des mamans. Là aussi, les enfants bricolent de cadeaux à offrir et des poésies à réciter à leur Maman,. Dans ce pays latin, la Mama est sacrée, et on la fête avec beaucoup d’affection !

Bonne Fête Maman dans plusieurs langues

Allemagne : Herzliche grüsse zum mutertag

Angleterre : Happy mother’s day

Autriche : Frohes fest mutti

Espagne: Félicidades mama ou Feliz Dia de las Madres

Finlande : Onnea äitienpäivänä

Hollande : Gelelicituud

Hongrie : Boldog anyák Nápját

Italie : Buona festa mamma

Norvége : Gratulerer med morsdagen !

Pologne : Wszytkiego nadjlpszego mamo

Portugal : Boa mamã

Slovènie : Vesel Dan Zena

Suéde : Grattis pa Mors dag !

Source : http://beninois.free.fr/fete-des-meres.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s